Analyse
Secteur postal européen : dividendes réguliers il y a 4 ans - lundi 16 décembre 2013

Le secteur postal en Europe offre peu d’actions mais de bonnes performances et des sociétés au profil défensif, pour le bon père de famille en quête d’un dividende régulier.

bpost offre de solides résultats qui devrait fournir un dividende généreux ces prochaines années (l’actuel rendement sur dividende est de 5,2 % net, le plus généreux du secteur). Plus que ses concurrents, le belge dépend du courrier domestique et a plus à prouver que ses homologues quant à ses relais de croissance. Même si l’activité courrier décline, la baisse est moins prononcée dans son cas et sera e.a. tempérée en 2014 par la campagne électorale.
ACHETEZ.

Deutsche Post, Royal Mail et Österreichische Post sont correctement évaluées. Leurs perspectives bénéficiaires sont en grande partie intégrées dans leur cours.
CONSERVEZ.

PostNL n’est pas chère mais de grosses difficultés l’ont contraint à suspendre son dividende. VENDEZ.

 

Anciens monopoles

Depuis début 2013, le marché européen des services postaux est ouvert à la concurrence. Les opérateurs historiques sont confrontés à un déclin de leurs volumes de courrier, vu ma perte du monopole national et l’arrivée de concurrents, mais aussi suite au remplacement du courrier physique par les mails. Les anciens monopolistes dominent cependant toujours leur marché, car ils avaient anticipé la menace en investissant dans des machines qui automatisent les tris. Et surtout, ils n’ont jamais relâché la pression pour réduire les coûts en fermant des bureaux non rentables. Ils parviennent ainsi à défendre leur rentabilité et disposent d’un avantage compétitif que les opérateurs alternatifs auront du mal à rattraper (le coût de développement d’un vaste réseau de distribution rend quasi impossible la couverture de tout le territoire).

Nouveaux revenus

Si les opérateurs historiques bénéficient d’une position solide sur leur marché domestique, ils doivent chercher de nouveaux relais de croissance pour compenser le déclin structurel de leur cœur de métier. Un relais qu’ils semblent avoir trouvé avec l’envoi express. Les internautes étant de plus en plus nombreux à acheter en ligne, ils dynamisent la livraison à domicile. Grâce à leur réseau de distribution et leur proximité avec les clients, les entreprises postales en profitent. Et l’activité prendra de l’ampleur dans les années à venir. Mais si les opérateurs historiques sont avantagés sur leur marché domestique, le succès ne sera au rendez-vous que s’ils parviennent aussi à s’imposer sur les marchés internationaux. Deutsche Post a pris de l’avance. Sa filiale de livraison express DHL est dotée d’une forte assise internationale, qui lui permet de réaliser d’importantes économies d’échelle.

Valeurs de rendement

Le secteur est mature et l’activité colis permet tout juste de compenser le déclin structurel du métier historique. Mais la rentabilité est au rendez-vous grâce à une gestion rigoureuse des coûts et aux faibles besoin en investissements. Les liquidités excédentaires sont rétribuées aux actionnaires sous forme de dividendes, même quand les temps sont durs.



Partagez cet article