Analyse
La publication des résultats des sociétés relatifs à l’exercice 2013 bat son plein il y a 3 ans - mardi 11 février 2014

Toujours pour le bonheur des investisseurs ?

Non. Pas toujours. Plusieurs avertissements sur résultats ont été émis.
La liste des déceptions s’allonge :
Intel, Diageo, Alstom, PearsonSAP, Unilever, Novartis, Roche, Exxon Mobil, Colruyt… ont douché les espoirs en publiant des mauvais chiffres ou en se montrant plus prudentes sur leurs perspectives.
Mais ne cédez pas à la panique
Laissez-vous guider par nos conseils et consultez notamment nos récents commentaires relatifs aux résultats de
Daimler, BP et AstraZeneca.

 

Certes, sur plus de la moitié des entreprises du S&P 500 à avoir publié leurs comptes, quelque 70 % affichent des résultats supérieurs aux attentes. Mais les prévisions avaient déjà fait l’objet d’une révision à la baisse par les analystes… Ainsi les bénéfices par action ne devraient finalement s’apprécier que de 6 % en 2013, alors qu’au début de cette même année, les marchés anticipaient une hausse de 10 %.

A l’heure actuelle, pour les entreprises américaines, le consensus table encore sur une croissance du bénéfice 2014 de 10,8 %. Mais ce chiffre devra aussi être revu à la baisse. Car nous imaginons mal que leurs marges, actuellement au plus haut, puissent encore beaucoup augmenter :
– primo, les sociétés, qui ont déjà consenti de gros efforts pour réduire leurs coûts et assainir leur structure financière, ne peuvent plus jouer sur ces leviers-là;
– secundo, leur capacité à relever leurs prix où à incorporer des hausses de coûts dans leurs prix est fort limitée dans le contexte de déflation actuel;
– tertio, le ralentissement des pays émergents va peser sur le développement des marges.

La saison des résultats est loin d’être finie. De nombreuses sociétés doivent encore publier leurs comptes. Le risque de nouvelles déceptions est grand et la recrudescence de la volatilité n’est pas près de s’estomper.


Partagez cet article