Analyse
Reckitt Benckiser : résultat pénalisé par les provisions il y a 4 ans - mardi 18 février 2014

La croissance des ventes est soutenue par les produits pour la santé en vente libre.

Reckitt pense dès lors à s'y renforcer. Le titre a bien grimpé mais reste correctement évalué.
CONSERVEZ.

 

Le bénéfice par action 2013 a reculé de 4 %, à 242,10 pence. Sans les provisions (inscrites pour des litiges), il aurait gagné 2 %. Le chiffre d'affaires gagne cependant de 5 % (hors effets de change). C'est grâce au rachat de Schiff Nutrition (vitamines) mais aussi à la forte croissance des produits pour la santé en vente libre (+27 %). Car les ventes de médicaments sur ordonnance ont perdu 8 %, suite à la concurrence générique sur le Suboxone (dépendance aux opioïdes) et à l'arrêt du remboursement du Suboxone Film par l'assurance santé américaine CVS Caremark. Aussi, le groupe réfléchit-il au devenir de ses médicaments sous ordonnance. Il pourrait s'en séparer, se concentrer sur le développement des marques les plus fortes de ses produits pour la santé en vente libre (Nurofen, Strepsils…) et des produits d'hygiène (Dettol, Veet…), ainsi que dégager des moyens pour se renforcer dans les produits pour la santé en vente libre. A noter que le dividende nous déçoit (+2 % à 137 pence brut), de sorte que nous devenons plus mesurés pour nos prévisions de dividende pour les prochaines années. Nous relevons cependant nos prévisions de bénéfice par action à 253 pence pour 2014 (contre 249 auparavant) et à 264 pence pour 2015 (contre 263).

 

Cours au moment de l'analyse : 4978,00 pence

 

Reckitt Benckiser est un groupe anglais présent dans les produits d'entretien et soins de la personne (Calgon, Strepsils…), les produits pharmaceutiques sous ordonnance (Subutex, Suboxone) et l'alimentation (condiments).

 

Partagez cet article