Analyse
Lenovo : leader mondial des PC il y a 3 ans - mardi 18 mars 2014

Le géant chinois, premier fabricant mondial d’ordinateurs devant HP et Dell, nourrit aussi de solides ambitions dans les serveurs informatiques et les smartphones. Avec la même réussite ?

L’action, cotée aux USA, mérite-t-elle d’être achetée ?
Non. Le cours a fort progressé ces dernières années (le groupe a dépassé les prévisions les plus optimistes), jusqu’à un niveau non justifié par des signes annonciateurs de forte hausse des marges et du bénéfice. Le risque est en outre assez élevé.
Si vous détenez des actions Lenovo, vendez-les. Sinon, restez à l’écart.
Pour choisir les bonnes actions du secteur, utilisez
notre sélecteur.

 

Croissance avant tout

En 2005, le groupe chinois Lenovo a racheté la branche PC du géant américain IBM, alors déficitaire. L’an dernier, il est devenu numéro un mondial du secteur, grâce surtout à sa forte implantation dans les pays émergents, et en Chine en particulier. En janvier, il a opéré une avancée stratégique majeure, avec l’achat des serveurs bas de gamme x86 d’IBM, puis des smartphones Motorola. Son ambition est de répliquer la stratégie qui a fait son succès dans le PC : acheter des actifs peu rentables, bradés par des géants occidentaux davantage intéressés par les logiciels et les services, et s’appuyer sur une main-d’œuvre peu coûteuse pour redresser leur rentabilité.

 

Cher et risqué

Intégrer de grosses acquisitions se révèle souvent plus onéreux que prévu. Le groupe privilégiant les gains de parts de marché sur la marge opérationnelle (qui n’est que de 2 %, contre 25 à 30 % pour Apple par exemple), il est à la merci d’un brusque ralentissement de la demande, qui risquerait de plonger son résultat dans le rouge. Et il doit encore démontrer sa capacité à faire progresser son bénéfice (qui reste stable depuis cinq ans). Pour ce faire, Lenovo pense s’appuyer sur ses fortes positions dans le matériel informatique pour développer, à l’image d’Apple et de Samsung, un système propre avec des logiciels et des services associés. Pour y parvenir, il devra améliorer sensiblement son image de marque. Pas si simple.

 

Cours au moment de l’analyse : 21,13 USD

Partagez cet article