Analyse
Des conseils pour les pays du sud ? il y a 3 ans - mercredi 23 avril 2014

Les actions des pays du Sud de l’Europe ont beaucoup souffert ces précédentes années, mais se reprennent depuis deux ans. Lesquelles sont intéressantes ?

Depuis mi-2007, juste avant les premiers signes de la crise, les actions italiennes, espagnoles et portugaises ont perdu respectivement 44, 32 et 47 %. Et ce bien que ces deux dernières années, elles ont regrimpé de 45 % en Italie, de 52 % en Espagne et de 29 % au Portugal. Malgré ce rattrapage, nous ne conseillons pas ces marchés, à l’exception toutefois de trois actions : BME, Repsol et EDP.

 

Ces marchés restent beaucoup plus risqués que la plupart des autres marchés européens. Et leur espérance de gain est trop faible. Certes, de substantiels progrès ont été réalisés. Mais la croissance économique de ces pays reste lente et leur endettement reste un frein majeur à leur potentiel à long terme. En Italie, les valeurs financières ont connu une forte hausse ces 18 derniers mois grâce à la baisse du risque. Pourtant, quand on regarde de plus près leur santé, c’est une situation plus difficile qui se dévoile. Les crédits non remboursés restent élevés et en hausse. Et si les banques ont fait de gros efforts de réduction de valeurs, l’économie du pays continuant de souffrir, de nouvelles réductions de valeur pourraient survenir. Le risque sur ces établissements reste très élevé.

 

D’autres Bourses nous paraissent plus intéressantes, permettent de tabler sur un gain plus élevé, tout en prenant moins de risques. C’est le cas des marchés américain et britannique, présents chacun à concurrence de 20 % dans notre principal portefeuille

 

Toutefois, si, globalement, nous ne sommes pas acheteurs des marchés italien, espagnol et portugais, cela n’empêche pas certaines actions individuelles de se détacher du lot.
Trois titres nous semblent ainsi intéressants.
– BME
La baisse des risques (éclatement de la zone euro) a permis au cours de l’opérateur de Bourse espagnol de rebondir et de retrouver ses sommets de 2008. Offrant un rendement sur dividende brut de 5,6 %, l’action est principalement intéressante pour l’amateur de dividendes.
– Repsol
Le groupe pétrolier espagnol et le gouvernement argentin ont trouvé un accord au sujet du conflit qui les oppose, concernant la nationalisation d’YPF. Cet accord éclaircit les perspectives. Pour se relancer, Repsol va investir dans l’exploration. Des champs matures et non stratégiques ont déjà été cédés, pour générer des liquidités. Le groupe est sur le point de renouer avec la croissance mais pour l’heure, le cours ne reflète pas les capacités de rebond.
– EDP
Le groupe énergétique portugais profite de positions fortes dans son pays et de sa présence au Brésil, cette dernière lui conférant une bonne diversification géographique.

 

Partagez cet article