Analyse
Astrazeneca/Pfizer : dernière tentative de Pfizer il y a 3 ans - jeudi 22 mai 2014

Pfizer, en position de faiblesse suite à la perte de gros brevets, cherche des relais de croissance et relève encore son offre sur AstraZeneca.

Le cours de l'anglais, qui fait la sourde oreille, a plongé, mais sans revenir à son niveau d'avant l'annonce de l'offre ; il reste un peu spéculatif. Celui de Pfizer inclut en partie sa faiblesse.
VENDEZ ASTRAZENECA. CONSERVEZ PFIZER.

 

Le labo américain Pfizer a relevé à 5 500 pence le prix qu'il offre pour son collègue britannique Astrazeneca et précise cette fois que c'est à prendre ou à laisser, confirmant ainsi sa volonté de ne pas céder à la tentation de payer trop cher. Mais AstraZeneca a de nouveau rejeté l'offre et ne semble donc pas prêt à abandonner son indépendance, si ce n'est à un prix qui serait très défavorable aux actionnaires de Pfizer. Certes, Pfizer a jusqu'au 26 mai à 17 heures pour lancer une offre officielle ou jeter l'éponge. Mais nous pensons qu'aucun accord ne se fera, sauf volte-face de dernière minute de la part d'AstraZeneca, très peu probable selon nous. Car Pfizer ne souhaite pas lancer d'offre hostile. Et il y a également peu à attendre du côté des actionnaires d'AstraZeneca, très dispersés, et mitigés sur le refus persistant d'AstraZeneca. Nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action pour AstraZeneca à 193 p. pour 2014 et 199 p. pour 2015. Nous confirmons aussi celles pour Pfizer à 1,60 USD pour 2014 et 1,75 USD pour 2015.

 

Cours au moment de l'analyse :
AstraZeneca : 4335,00 pence
Pfizer : 29,57 USD

 

Le laboratoire pharmaceutique britannique AstraZeneca occupe une place prépondérante dans les médicaments gastro-intestinaux, oncologiques, cardiovasculaires, neurologiques et respiratoires.
 
Pfizer est un labo pharmaceutique américain devenu numéro un mondial à coup d'acquisitions. Le groupe veut se recentrer sur les médicaments brevetés en se séparant des produits nutritionnels et de la santé animale. Il est également présent dans les médicaments en vente libre.

 

Partagez cet article