Analyse
Siemens se montre trop ambitieux il y a 3 ans - lundi 26 mai 2014

Siemens semble s’obstiner à vouloir s’offrir une partie d’Alstom, alors que ses performances ne sont pas gages d’aisance.

L’action reste chère.
Vendez.

 

Au deuxième trimestre de son exercice (clôture annuelle le 30/09), Siemens a subi une baisse du chiffre d’affaires et des commandes, mais le résultat a résisté, grâce aux réductions de coûts. Le groupe maintient dès lors son objectif de marge (15 à 20 %). Un objectif qui nous semble ambitieux, vu le climat difficile dans lequel il évolue. Siemens cherche certes à se montrer optimiste, pour emporter les faveurs d’Alstom, dans la course au rachat des activités énergie de ce groupe français (sur lesquelles General Electric a aussi des vues). Mais selon nous, il n’est pas assez solide pour supporter ce rachat, qui le forcerait, alors qu’il est toujours en restructuration, à assurer l’intégration et la réorganisation d’activités en perte de vitesse. Et l’opération ferait doubler sa dette, réduisant ainsi sa capacité d’investir (pour innover, mo-derniser…). Mais Siemens ne veut pas courir le risque de laisser General Electric pénétrer le marché européen… Il a jusqu’au 2/06 pour formuler une offre ferme. En attendant, il doit aussi intégrer son récent rachat de la branche énergie de Rolls Royce. Compte tenu des incertitudes à venir, et malgré le résultat trimestriel meilleur que prévu, nous maintenons nos prévisions de bénéfice par action à 4,90 EUR pour l’exercice en cours et à 5 EUR pour le suivant.

 

Cours au moment de l'analyse : 96,01 EUR

 

Siemens est un groupe industriel actif notamment dans l'automatisation industrielle, les équipements électriques, l'énergie, les appareils médicaux, etc. Il réalise 53 % de son chiffre d'affaires en Europe, 28 % en Amérique et 19 % en Asie.

 

Partagez cet article