Analyse
Miser sur la finance américaine avec Wells Fargo ? il y a 3 ans - jeudi 12 juin 2014

La banque américaine Wells Fargo se distingue par sa prudence. Est-elle une opportunité d’investissement ?

Non. L’action n’est pas bon marché. Le cours englobe même une petite prime, justifiée par les qualités plus défensives du groupe. Nous ne voyons pas de raison de le voir décoller ces prochains mois. D’autant que, comme tout le secteur bancaire, Wells Fargo n’est pas à l’abri de nouveaux renforcements des contrôles.
N’ACHETEZ PAS.

 

Grande banque

Wells Fargo est une grande banque de détail américaine, qui retire 65 % de ses revenus de la banque de détail (crédit immobilier, crédit à la consommation…), 28 % de la banque d’investissement et 7 % de la gestion d’actifs.

 

Banque prudente

Wells Fargo mène une stratégie beaucoup moins risquée que d’autres grands noms de la finance américaine, comme Bank of America, JP Morgan ou encore Citi. Car elle se tient effectivement à l’écart des activités les plus risquées de la banque d’investissement. Cela lui a permis de bien négocier la crise financière en 2008 et 2009 et de toujours dégager des profits.

Banque de confiance

La banque n’est éclaboussée par aucun des scandales qui frappent les grandes banques d’investissement comme JP Morgan, Barclays ou Deutsche Bank. Elle préserve ainsi son image de marque. Un capital confiance qui peut se révéler un bel atout dans la stratégie que Wells Fargo vise pour ces prochaines années : développer ses activités auprès des particuliers, en vendant plus de produits et services par client.

 

Banque rentable

Dans le segment des crédits immobiliers, la banque mène une politique commerciale très sélective. Le contrôle des coûts est un pilier de sa politique. De la sorte, Wells Fargo peut afficher une rentabilité plus élevée que ses concurrents, ainsi qu’un meilleur rendement sur fonds propres (voir tableau).

 

Revers de la médaille

Compte tenu de sa prudence, et en dépit de récentes initiatives (développement dans les cartes de crédit avec American Express, dans les assurances, dans le conseil aux entreprises…), le groupe souffre d’une faible croissance de ses revenus et d’une perspective de hausse de son bénéfice limitée à 4,5 % l’an entre 2013 et 2019. 

 

RENDEMENTS SUR FONDS PROPRES (en %)
Banque
2011
2012
2013
2014
Wells Fargo
10,7
11,4
12,3
12,5
Bank of America
0,6
1,8
4,9
4,5
JP Morgan
10,3
10,4
8,5
9,5
Citi
6,3
4,0
6,8
6,5
Bank of New York
7,5
6,5
5,8
7,5
 

Cours au moment de l’analyse : 51,73 USD

 

Partagez cet article