Analyse
Nordea : hausse du dividende confirmée il y a 3 ans - lundi 16 juin 2014

Le rendement de 15 % depuis janvier (cours + dividende en euro) dépasse largement les +9 % du secteur bancaire européen.

Un écart justifié au vu de la bonne santé du groupe. Il est toutefois trop tôt pour vendre.
CONSERVEZ.


Au sortir du premier trimestre, Nordea affiche une belle solidité qui en fait une des meilleures banques européennes. Il est vrai qu’elle a été moins encline à prendre de gros risques à la fin des années 2000, une prudence qui la préserve également des coûteux scandales qui entachent le secteur (BNP Paribas, Deutsche Bank, HSBC…). Forte de cette solidité, la direction a confirmé la hausse du dividende ces deux prochaines années pour se rapprocher du taux de distribution de 75 % du concurrent Swedbank. Un niveau qui ne semble pas devoir être remis en cause par les nouvelles exigences du régulateur suédois en matière de fonds propres (amortisseur en cas de coup dur).
Coté perspectives, les derniers indicateurs relatifs aux économies nordiques confirment les tendances observées récemment et n’entraînent pas de modification de nos prévisions. La Suède stagne, la Norvège reste dynamique et le Danemark réaccélère. Très dépendante de la Russie, la Finlande reste par contre en récession. Nous misons sur un bénéfice par action de 6,8 SEK en 2014 contre 6,7 en 2013. En 2015, la hausse du bénéfice se limitera selon nous à 4,4 % (7,1 SEK/action).

 

Cours au moment de l'analyse : 97,00 SEK

 

La banque scandinave Nordea est issue de la fusion de diverses banques suédoises, finlandaises, norvégiennes et danoises. Elle est surtout active en banque de détail. L’Etat suédois détient 20 % du capital.


Partagez cet article