Analyse
Action BNB pour remplacer l’or ? il y a 2 ans - vendredi 10 juillet 2015

Investir dans la Banque nationale de Belgique (BNB), qui détient de copieuses réserves d’or, en revient-il à prendre position indirectement sur des avoirs en or ?

Pas vraiment !
Néanmoins, BNB peut encore offrir un beau dividende
(en mai 2015 il était de 108,69 EUR net, soit un rendement de 3,5 % net).
Si vous détenez des actions BNB, vous pouvez les CONSERVER.

 

Avec sa cotation en Bourse, la Banque nationale de Belgique est un cas à part dans le monde des banques centrales. La moitié des actions BNB sont aux mains de l’Etat belge, l’autre moitié aux mains de (petits) actionnaires privés. Dans une entreprise normale, cela signifierait que la moitié des avoirs de la banque serait la propriété des actionnaires privés. Mais pour la BNB, il n’en va pas ainsi. Ainsi, un conflit traîne depuis plus de 13 ans entre d’une part la BNB et l’Etat belge et d’autre part les actionnaires privés, au sujet de la propriété des avoirs de la banque en or et des droits sur les plus-values en cas de ventes d’or. Jusqu’ici, la BNB a toujours convaincu la justice qu’elle n’agissait qu’en tant que conservateur et gestionnaire des réserves de l’Etat et elle a gagné tous les procès. Tous les organismes de défense semblent dès lors abandonner la partie (à l’exception d’un seul actionnaire activiste). Bien que rien ne puisse être exclu, il y a donc peu de chances que les actionnaires privés puissent jamais obtenir un droit de propriété sur les réserves en or, ni bénéficier des plus-values encaissées.

Aussi, si le cours de BNB a joué au yoyo ces dernières années, en fonction des succès et des échecs des procédures, il risque dorénavant d’être influencé par d’autres facteurs. P. ex. par les mésaventures de la zone euro, qui font craindre un recul du dividende, dû à la baisse des revenus du portefeuille de placements et à de probables réductions de valeur (sur les obligations grecques…). Car si le dividende augmentait par le passé au gré de l’inflation, depuis quelques années, il dépend des revenus d’un portefeuille de placements spécifique (portefeuille statutaire) et peut donc fluctuer davantage.


Cours au moment de l’analyse : 3048,15 EUR

 


Partagez cet article