Analyse
Votre portefeuille d'actions sur mesure il y a un an - mardi 13 septembre 2016

Ivan nous a demandé si son portefeuille d’actions était bien composé.

Nous l’avons analysé pour lui et lui conseillons une stratégie !

 

Ivan dispose de 200 000 euros investis dans des fonds d’actions de la zone euro. Il possède également une assurance-épargne de 50 000 euros et un compte d’épargne de 25 000 euros. Son portefeuille d’actions se monte à 35 000 euros.

 

Il souhaite développer ses placements dans des actions individuelles, sans prendre trop de risque néanmoins. Il est prêt à puiser dans son compte d’épargne. Ivan, qui se définit comme un bon père de famille, nous demande de l’aider à réorienter ses placements.

 

Quelle stratégie ?

– Ivan dispose sur son compte d’épargne d’un coussin de précaution de 25 000 euros qu’il peut utiliser en cas de coup dur.
Mieux vaut ne pas y toucher.

 

– Pour le reste, il fait la part belle aux actions, qu’elles soient logées dans les fonds ou dans son portefeuille d’actions individuelles. Si on exclut le compte d’épargne, non destiné à investir, les actions représentent 82 % de son patrimoine, ce qui est trop. Par ailleurs, en ce qui concerne les fonds, Ivan concentre tout son avoir sur les actions de la zone euro. Or, compte tenu de la faible croissance économique, ces actions n’offrent, dans leur globalité, pas le meilleur potentiel en ce moment.

 

Deux options s’ouvrent dès lors à Ivan, pour rééquilibrer quelque peu son portefeuille de fonds.
– Soit opter pour un fonds mixte neutre (environ 50 % d’actions et 50 % d’obligations du monde entier).
– Soit, s’il souhaite personnaliser davantage ses avoirs, adopter la stratégie de portefeuille que nous préconisons. C’est-à-dire privilégier les investissements, plus diversifiés, notamment en actions américaines, britanniques, de pays émergents, en immobilier aussi.

 

– Pour investir en actions individuelles, nous conseillons de détenir au moins dix lignes d’actions différentes. La diversification ne sera pas optimale mais les plus gros risques seront réduits. Ivan se disant « bon père de famille », mieux vaut éviter les actions trop risquées. L’ensemble de ces actions (individuelles) ne devra pas dépasser 25 % du patrimoine investi (actions + fonds + assurance-vie). Actuellement, elles ne comptent que pour 12,3 % du total.

 

Analyse du portefeuille d’actions

– Le portefeuille ne contient que cinq lignes d’actions. Nous allons le faire passer à dix pour répondre au souhait d’Ivan. Mais nous ne puiserons pas dans le compte d’épargne.
– Les actions Gimv (14 % des actions), EVS (43 %) et Van de Velde (29 %) prennent trop de poids, même si elles demeurent attractives. Il faut rééquilibrer le poids au sein du portefeuille d’actions.
– Ces cinq actions de cette sélection ne sont pas trop risquées. Les actions que nous allons ajouter ont elles aussi un niveau de risque moyen.
– Le portefeuille ne contient pas d’actions américaines ou anglaises. Elles demeurent pourtant attractives. Ivan peut y investir.

 

Nos propositions à Ivan

– Vendez pour 2 000 EUR d’actions Gimv, pour 12 000 EUR d’EVS et pour 6 000 EUR de Van de Velde.
– Avec le produit de cette vente (20 000 EUR), investissez dans Vodafone, Exxon, National Grid, Intel et AT&T pour 4 000 EUR chacun. Ces actions ont un niveau de risque de maximum 3 sur une échelle qui va de 1 à 5.
– Vendez le poste fonds d’actions européennes et achetez pour une somme équivalente un fond mixte neutre ou inspirez-vous de notre stratégie. Pour connaître la composition exacte du portefeuille que nous recommandons, consultez notre stratégie.

 

LE PORTEFEUILLE D’ACTIONS INDIVIDUELLES D’IVAN
 
 
AVANT NOTRE PROPOSITION
APRES NOTRE PROPOSITION
 
Secteur / Activité
Valeur
Poids
Mouvement
Valeur
Poids
Actions
 
35 000 EUR
 
 
35 000 EUR
 
Engie (ex GDF Suez)
Energie
2 000 EUR
5,5 %
=
2 000 EUR
5,5 %
Chimie
3 000 EUR
8,5 %
=
3 000 EUR
8,5 %
Société d’investissement
5 000 EUR
14 %
-
3 000 EUR
8,5 %
Haute technologie
15 000 EUR
43 %
-
3 000 EUR
8,5 %
Biens de consommation
10 000 EUR
29 %
-
4 000 EUR
11,5 %
Télécoms
0 EUR
 
+
4 000 EUR
11,5 %
Pétrole
0 EUR
 
+
4 000 EUR
11,5 %
Energie
0 EUR
 
+
4 000 EUR
11,5 %
Haute technologie
0 EUR
 
+
4 000 EUR
11,5 %
Télécoms
0 EUR
 
+
4 000 EUR
11,5 %

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article