Analyse
Biocartis tient ses promesses mais… il y a un an - vendredi 14 octobre 2016

Il y a près un an, nous vous conseillions de vendre l’action de la société biotechnologique Biocartis. Depuis, son cours a chuté de près de 25 %.

Certes, à présent, les choses évoluent dans le bon sens. Mais les nouvelles sur l’efficacité d’Idylla ne changent pas notre jugement sur l’action. Au vu de la forte concurrence, dominée par de gros acteurs (e.a. Roche), du risque d’augmentation de capital avec dilution de l’avoir de l’actionnaire et de l’absence de bénéfice avant 2020, l’action est donc trop risquée.
RESTEZ À L’ÉCART.

 

Biocartis est actif sur le marché du diagnostic moléculaire, en plein essor. Depuis 2014, il vend aux gros labos et aux petites et moyennes structures son mini labo Idylla, capable de dresser facilement de rapides diagnostics (en oncologie et maladies infectieuses).
Une étude a été commanditée par AstraZena pour comparer 12 technologies de diagnostic moléculaire à partir d’ADN prélevé dans le plasma san-guin (moins lourd qu’une biopsie tra-ditionnelle). Elle conclut que le mini labo Idylla est le plus efficient pour le dépistage du cancer du poumon. C’est certes une bonne publicité, susceptible de mettre Biocartis en lumière auprès des médecins et des décideurs du monde médical.

 

Cette conclusion est toutefois à relativiser. Car alors que l’étude utilisait trois critères combinés (sensitivité, facilité d’utilisation, rapidité), pour le critère de sensitivité, Idylla n’est pas le meilleur : il détecte 96 % des échantillons alors que le concurrent Oncomine de Thermo Fisher est fiable à 100 % (mais plus fastidieux et ne donnant un résultat qu’après 3-4 jours contre ±2 heures pour Idylla).

 

Le succès d’Idylla dépendra de l’étendue de sa palette de tests. Il propose déjà 7 possibilités et 2 autres sont prévues d’ici fin 2016. Et Idylla se vend désormais par contrat de leasing, pour accélérer son essor (sa base installée aura doublé en 2016) et pousser les ventes de cartouches de tests. Mais cette stratégie consomme des fonds conséquents (la rentabilité n’est pas du tout à l’ordre du jour !). Au vu de l’actuelle trésorerie, une augmentation de capital risque d’être nécessaire en 2017 (un an plus tôt que nous l’envisagions il y a un an !).

 

Cours au moment de l’analyse : 9,61 EUR

Partagez cet article