Analyse
Option : combat pour la survie il y a un an - vendredi 25 novembre 2016
Option est à nouveau au bord du gouffre. Les fonds propres sont négatifs, il n’y a ni bénéfice ni dividende en vue et l’avoir de l’actionnaire pourrait encore être dilué par la conversion d’obligations en actions. Le titre est très risqué.

VENDEZ. 

En début d’année, Option avait réalisé les premières acquisitions de ses 30 années d’existence. Mais à présent, les deux sociétés acquises, des fabricants néerlandais d’éclairage public LED, qui avaient fourni 2/3 du chiffre d’affaires du 1er semestre, sont déjà en passe d'être cédées. Car Option a à nouveau besoin d’argent frais pour survivre. En dépit de ce qui avait été promis pour septembre, on attend toujours des nouvelles concernant les négociations à ce sujet entre Option et ses créanciers. La cession des deux entreprises permettra ainsi au résultat 2016 de s’apprécier légèrement (0,003 EUR par action) et prolonge le combat pour la survie de trois mois (jusque mi-février 2017). D’ici là, la société devrait annoncer un plan de plus grande envergure… Dans l’attente, elle se replie sur son produit de base, le “CloudGate” (communication de machines entre elles via internet). Mais, malgré divers précédents accords avec de grandes entreprises, les ventes de cette activité ne décollent pas. Et en dépit d’économies et d’amincissements répétés, le cash disponible de la société ne cesse de s’évaporer.

Cours au moment de l'analyse : 0,09 EUR

Le groupe belge Option développe des systèmes sans fil (cartes modems, modems USB, modules intégrés…) et des logiciels qui permettent à un pc portable d’accéder à un réseau mobile de communication téléphonique pour le transfert de données.

Partagez cet article