Analyse
Nos conseils pour investir gagnant en actions américaines il y a 7 mois - mercredi 22 mars 2017
Wall Street ayant battu ses records, une certaine prudence s’impose. Choisissez bien vos fonds et vos actions !
Nos conseils pour investir gagnant en actions américaines

Nos conseils pour investir gagnant en actions américaines

Le moteur boursier américain tourne à plein régime.
Le S&P 500 a touché pour la première fois la barre des 2 400 points. Sur un an, il a gagné plus de 24% (en dollar).
Le Dow Jones a pulvérisé les records en atteignant 21 169 points le 1er mars.
Le Nasdaq a battu son record avec une hausse de 28% sur an.
Face à de telles envolées, il est temps de limiter à 10% de votre avoir vos placements en actions américaines.

Des menaces...

La Bourse américaine est devenue chère. Les cours des actions anticipent déjà de nombreuses bonnes nouvelles dont il n’est pas encore certain que toutes se réaliseront. Ils ont beaucoup progressé depuis l’élection de Donald Trump, mais ce dernier sera-t-il en mesure de tenir toutes ses promesses ? Ses mesures protectionnistes ne risquent-elles pas d’être pénalisantes ? Si le nouveau président déçoit, le sentiment des investisseurs pourrait se retourner rapidement et le mouvement des cours s’inverser.

Le dollar fort constitue aussi une menace. Donald Trump n’en veut pas car, dit-il, un dollar fort risque d’affaiblir la compétitivité américaine et donc l’économie. Si nous n’envisageons pas une baisse immédiate du dollar, à moyen terme, il y a de bonnes chances que le billet vert se déprécie par rapport à l’euro. Un éventuel repli pèserait sur le rendement des actions américaines pour les investisseurs basés en Europe.

... mais de nombreux atouts aussi

Les Etats-Unis disposent de suffisamment d’atouts pour rester intéressants. L’économie américaine est la plus dynamique de tous les pays industrialisés. Ses entreprises dégagent de bons résultats dans la plupart des secteurs et le taux de chômage y est fort peu élevé (4,8%). La remontée des prix du pétrole est une bonne chose car elle incite le secteur énergétique, très puissant outre-Atlantique, à investir, ce qui est favorable pour la production industrielle. Nous tablons d’ailleurs sur une poursuite de la croissance économique aux Etats-Unis : 2% cette année, 2,3% en 2018 (contre 1,4% de croissance cette année et la suivante dans la zone euro).

10% de votre portefeuille

Compte tenu de la bonne santé de l’économie américaine, les actions cotées à Wall Street sont et restent incontournables. On ne peut toutefois occulter le fait que la Bourse américaine a déjà beaucoup grimpé, avec le risque d’un passage à vide temporaire. La prudence recommande dès lors de limiter votre exposition aux actions américaines à 10% de votre portefeuille (et même 5% si vous avez un profil défensif). Ce faisant, vous continuerez de profiter de la bonne forme de l’économie américaine, mais en cas de turbulences, vous serez moins exposé que la plupart des fonds mixtes traditionnels, où le poids des Etats-Unis reste très élevé.

Les fonds de placement permettent d’obtenir dès le départ une bonne diversification

Le fonds de placement est le mode d’investissement le plus confortable puisqu’acheter une part revient à acheter une partie d’un portefeuille qui est déjà bien diversifié. Prenons l’exemple du fonds Legg Mason CB US Large Cap Growth, dont le portefeuille compte une cinquantaine d’actions, ce qui apporte dès le départ une diversification de bon aloi. Vous ne devez rien gérer vous-même, les gestionnaires du fonds décident tout pour vous.

Pas de problème d’offre non plus puisque vous avez le choix entre quelque 400 fonds de placement en actions américaines. En revanche, il faut choisir. Vous avez intérêt d’ailleurs à bien choisir car tous ces fonds diffèrent en qualité. Contentons-nous de comparer leurs rendements annuels sur 5 ans : 10% d’entre eux seulement font mieux que leur marché. De piètres performances que l’on explique comme suit :
– beaucoup de gestionnaires de fonds tentent d’obtenir un meilleur rendement que le marché en accordant plus de poids aux actions qu’ils jugent prometteuses ou en limitant le poids, voire en écartant carrément les valeurs qui selon eux devraient moins bien performer. Hélas, ils prennent plus souvent de mauvaises décisions que de bonnes, ce qui affecte le rendement du fonds ;
– certains fonds coûtent trop cher en frais. Si ceux-ci sont de 3,4% par an pour WIP Opportunistic Equity, pour le tracker iShares Core S&P 500 ETF ils ne sont que de 0,07%. Autrement dit, il faut que le rendement du premier soit déjà supérieur de 3,3% à celui du second pour qu’il y ait une différence positive. C’est une performance impossible à réaliser sur le long terme.

NOS FONDS FAVORIS

iShares Core S&P 500 ETF
Ce tracker investit dans les 500 principales actions américaines et ce pour un coût de gestion de 0,07% par an seulement. C’est un des fonds les plus performants de sa catégorie.  Avec ce fonds, vous n’aurez pas de mauvaise surprise. Les gestionnaires se contentent de répliquer, sans vouloir obtenir plus, l’évolution du S&P 500, l’indice qui comprend les 500 principales actions américaines. Un manque d’ambition coûteux à la longue ? Pas vraiment ! Il est très difficile pour un fonds de faire mieux que le marché. Le tracker d’iShares figure souvent parmi les plus performants de sa catégorie. Autre point positif, la fiscalité. Ce tracker capitalise ses dividendes, ce qui permet d’échapper au double précompte qui, souvent, frappe beaucoup d’autres trackers.

DPAM CAP B Equities US Dividend
Ce fonds est un des rares à être géré activement qui parvienne à dégager un rendement concurrentiel. Les frais annuels (1,43%, déjà déduits du rendement) ne sont pas trop élevés.Ce fonds, accessible aux clients en gestion de fortune chez Degroof Petercam, peut aussi être acheté auprès de Deutsche Bank. Tant mieux. Les gestionnaires de ce fonds sont des spécialistes de la sélection d’actions à rendement sur dividende élevé. Une stratégie qui leur réussit plutôt bien, mais, chose rare, si elle devait tout à coup moins bien fonctionner en raison de conditions de marché changeantes, les gestionnaires seraient à même de changer leur fusil d’épaule. Un atout. Ce fonds existe en euro et en dollar. Le rendement étant identique, privilégiez la variante en euro, sauf si vous avez des dollars à réinvestir. Vous éviterez ainsi les frais de change.

LM CB US Large Cap GROWTH
Les frais annuels (1,74%, déjà déduits du rendement) sont dans le haut de la fourchette, mais ils sont compensés par le savoir-faire des gestionnaires.Ce fonds est aussi un des rares à être géré activement qui parvienne à obtenir avec constance de bons résultats. Tout comme le tracker d’iShares, son portefeuille est constitué des grandes valeurs américaines. Mais ici, vous devez faire confiance aux gestionnaires pour composer ce portefeuille. Ils n’hésitent pas à accorder plus de poids aux secteurs dans lesquels ils croient. Les actions technologiques, de la consommation et du secteur de la santé représentent 75% du portefeuille. Les gestionnaires sélectionnent aussi de manière systématique les entreprises qui disposent d’une position dominante dans leur domaine.

NOS ACTIONS FAVORITES

Ces actions sont intéressantes à condition que vous vous soyez déjà constitué sur le côté un portefeuille de fonds diversifié. Nous avons retenu ici les actions les plus intéressantes pour qui veut démarrer un portefeuille d’actions américaines.
Pour plus de choix, utilisez notre sélecteur d’actions.

Intel
Intel domine le marché des microprocesseurs pour ordinateurs. L’entreprise dispose aussi d’une forte position sur le marché des processeurs pour serveurs.
Grâce aux qualités technologiques de ses produits, Intel a dégagé en 2016 des résultats meilleurs que prévu. La baisse (structurelle) de ses revenus en provenance du marché des PC est largement compensée par la hausse des revenus en provenance des processeurs pour serveurs. Même si le cours a déjà bien grimpé depuis un an (+25%), l’action présente encore un potentiel de hausse intéressant.

Exxon Mobil
Exxon Mobil est le n°1 mondial (secteur privé) du marché pétrolier. Le groupe couvre le cycle complet : exploration, raffinage, pétrochimie et distribution.
Alors que la plupart des « majors » du pétrole réduisent leurs investissements, Exxon Mobil table sur la remontée des cours pour augmenter ses investissements en 2017. A notre avis, c’est une bonne décision qui permettra au groupe de disposer d’un portefeuille plus attractif, plus diversifié et de créer ainsi davantage de valeur pour les actionnaires. Des actionnaires déjà choyés par un rendement sur dividende de 3,70% brut.

IBM
IBM est un des principaux fournisseurs mondiaux de services informatiques et de logiciels à destination des entreprises. Pour redynamiser sa croissance, le groupe mise sur le développement de son offre dans le « cloud computing », l’analyse de données, la mobilité et la sécurité.
Après plusieurs années de baisse, le cours d’IBM a rebondi en 2016. En un an, sa progression est de 40%. Nous pensons que le rebond n’est pas terminé, l’année 2017 s’annonçant meilleure que 2016 sur le plan du chiffre d’affaires. IBM est n°1 sur la plupart des marchés où il est présent et sa gamme de services est à même de résister à la concurrence. Financièrement, IBM est solide et devrait continuer à distribuer ses bénéfices via un généreux dividende et des rachats d’actions (ce qui fait monter le cours).

General Electric
General Electric est un groupe industriel diversifié qui fabrique des équipements pour les secteurs de l’énergie et du traitement des eaux. Le groupe est aussi présent dans l’aéronautique (moteurs), la santé (imagerie médicale) et autres (éclairage, électroménager...).
Le groupe a fortement réduit la voilure de sa filiale financière pour se recentrer sur l’industrie, plus particulièrement sur les logiciels pour l’industrie. A court terme, cette transformation va peser sur la rentabilité. Pour les années suivantes, les prévisions bénéficiaires devraient être renforcées par les activités dans l’informatique industrielle et la reprise de Baker Hughes (équipements pétroliers). A son cours actuel cette action présente un intéressant potentiel.

 

Partagez cet article