Analyse
Resilux ne sera finalement pas racheté. Le cours a rechuté. il y a 6 mois - mercredi 29 mars 2017
Nous changeons de conseil.

Resilux a connu une année turbulente. Mais la société est rentable, financièrement saine et elle offre un beau potentiel de croissance. Néanmoins, même si le cours a chuté avec la fin des espoirs de reprise, il reflète correctement les perspectives.
CONSERVEZ.

Finalement, Bain Capital ne rachètera pas Resilux. Début février, ce fonds d’investissements américain avait en effet fait part de son intention de lancer une offre amicale sur le groupe Resilux (à 195 EUR par action) et de le fusionner ensuite avec un autre acteur du secteur, le britannique Petainer. Mais à présent que les autorités allemandes de la concurrence exigent une enquête approfondie, Bain Capital a décidé de jeter l’éponge. Resilux voit ainsi s’échapper une chance de faire partie d’un ambitieux projet et doit continuer à faire cavalier seul. Mais ce n’est pas un problème. Car l’entreprise connaît une croissance soutenue, dégage de belles marges (6,4 % net en 2016), elle n’a pas de dettes et elle dispose d’une belle trésorerie, issue de la vente de sa joint-venture Airolux (de quoi investir dans des usines, dans la recherche et peut-être dans des acquisitions). Pour l’exercice 2016, il y aura un dividende ordinaire, identique au précédent, de 1,40 EUR net (+ un dividende exceptionnel suite à la vente d’Airolux ?). Pour 2017, Resilux table sur un bénéfice similaire à celui de 2016 (9,68 EUR par action hors effets de la vente d’Airolux).

Cours au moment de l'analyse: 157,00 EUR

Resilux produit et vend des préformes et des bouteilles en PET à usage unique ou multiple. Il possède des unités de production dans divers pays. Ses marchés les plus importants sont l’Europe (±81 % du chiffre d’affaires), la Russie (±10 %) et les USA (±9 %).

Partagez cet article