Analyse
Le traitement de l’arthrite rhumatoïde il y a 7 mois - mercredi 24 mai 2017
Un segment prometteur pour le secteur pharmaceutique.
Le traitement de l’arthrite rhumatoïde

Le traitement de l’arthrite rhumatoïde

Le Kevzara de Sanofi, traitement contre l’arthrite rhumatoïde co-développé avec Regeneron, vient de recevoir le feu vert de l’autorité sanitaire américaine ainsi que l’avis favorable d’un comité d’experts en Europe.
L’occasion pour nous de faire le point sur ce segment prometteur, mais aussi très concurrentiel.

L’arthrite (ou polyarthrite) rhumatoïde est une maladie auto-immune chronique qui s’attaque aux articulations

Les traitements actuels ne permettent pas de guérir de la maladie, mais de ralentir, voire stopper, son évolution. Ils ciblent pour cela les cytokines, substances servant de messagers entre les cellules, pour bloquer le mécanisme de l’inflammation. Les besoins sont malgré tout importants : 0,5 à 1% de la population mondiale sont concernés. D’ici 2025, le marché devrait croître en moyenne de 4% par an, pour atteindre 26,6 milliards d’euros.

Le marché des traitements est encombré

Depuis les années 80, le traitement de fond le plus prescrit reste le méthotrexate. Le léflunomide ou la sulfalazine sont également prescrits. Mais tous les patients ne répondent pas à ces traitements. Depuis les années 2000, ils ont pu profiter de progrès importants à travers des traitements biologiques (obtenus à partir d’organismes vivants) qui cherchent à bloquer l’action des TNF-alpha (groupe particulier de cytokines). On trouve ainsi notamment aux côtés de l’Humira d’AbbVie, l’Enbrel d’Amgen, le Remicade de Merck, le Cimzia d’UCB ou le Simponi de Johnson&Johnson. Le Mabthera/Rituxan de Roche agit lui sur les lymphocytes B et l’Orencia de Bristol-Myers Squibb sur les lymphocytes T. Efficaces mais onéreux, ces traitements sont désormais concurrencés par des biosimilaires du Remicade.

De nouveaux produits agissent sur d’autres messagers

Tous les patients ne répondant pas non plus aux traitements biologiques, de nouveaux produits arrivent et agissent sur d’autres messagers :
– Inhibiteurs de l’interleukine 6 : le Kevzara de Sanofi et le Sirukumab de GlaxoSmithKline, co-développé avec Johnson&Johnson, viendront rejoindre l’Actemra/RoActemra de Roche.
– Inhibiteurs de Jak-1 : on trouve l’Upadacitinib d’Abbvie, de même que le Filgotinib de Gilead, co-développé avec Galapagos. Ils viendront concurrencer le Xeljanz de Pfizer, dont les ventes déçoivent (suite à des inquiétudes sur les effets secondaires).

Deux grands perdants

Avec le Mabthera/Rituxan (utilisé aussi comme anticancéreux) et l’Actemra/RoActemra, Roche est bien positionné dans ce domaine. De même qu’AbbVie avec l’Humira, médicament le plus prescrit au monde. Mais l’arrivée de nouveaux acteurs risque de rebattre les cartes. S’il est encore trop tôt pour savoir qui sortira du lot, deux grands perdants apparaissent d’ores et déjà. D’une part, Eli Lilly dont l’Olumiant a été recalé par l’autorité sanitaire américaine. Un report qui pourrait durer jusqu’en 2020 selon certains. D’autre part, Novartis avec l’échec du Coventyx dans la polyarthrite rhumatoïde.

Quelques commentaires relatifs aux labos pharmaceutiques

AbbVie

Trop dépendant de l’Humira (63% des ventes totales)

Conservez

Amgen

Enbrel en recul de 15% au 1er trim. à cause des biosimilaires

Conservez

Bristol-Myers Squibb

Orencia utilisé si traitements de fond et anti-TNF n’agissent pas

Conservez

Eli Lilly

Retard suite au report du feu vert américain pour l’Olumiant

Conservez

Galapagos

A trouvé Gilead comme partenaire après le départ d’Abbvie

Vendez

Gilead

Veut se développer en dehors de l’hépatite C

Restez à l’écart

GlaxoSmithKline

Résultats d’études cliniques mitigés par rapport à l’Humira

Conservez

Johnson&Johnson

Vend aussi le Remicade dans certains pays

Conservez

Merck

Ventes du Remicade pénalisées par les biosimilaires

Conservez

Novartis

Grand absent suite au revers du Coventyx contre cette maladie

Conservez

Pfizer

Ventes du Xeljanz inférieures aux attentes

Vendez

Regeneron

Plusieurs partenariats avec de grands labos, mais trop cher

Vendez

Roche

Expiration prochaine du brevet du Mabthera/Rituxan

Conservez

Sanofi

Mise e.a sur le Kevzara pour contrer problèmes dans le diabète

Conservez

UCB

Craintes sur les ventes du Cimzia avec biosimilaires du Remicade

Vendez

Partagez cet article