Analyse
Air Liquide sera-t-il détrôné par le rapprochement de l’allemand Linde avec l’américain Praxair ? il y a 4 mois - mardi 20 juin 2017
C’est bien possible car les deux groupes ont bien l’intention de fusionner.

L’allemand Linde, spécialiste des gaz industriels, nourrit un projet de fusion avec Praxair, acteur américain du même secteur. Si la fusion aboutit, elle donnera naissance à un géant des gaz industriels et reléguera Air Liquide (qui a racheté Airgas) à la deuxième place mondiale. Fondamentalement, l’action Linde a des qualités et mérite une place dans un portefeuille. Mais après la hausse qu’a connu le cours depuis un an, il n’est pas attrayant pour un achat.
CONSERVEZ.

Nouveau géant ?

Linde tire la majeure partie de ses revenus de la production et la distribution de gaz industriels (oxygène, hydrogène, acétylène…), vendus à des acteurs de la métallurgie, la chimie, le raffinage, l’énergie, la santé. Après d’âpres discussions, Linde et son collègue américain Praxair ont le projet de fusionner au second semestre 2018. Un projet qui doit encore obtenir l’aval des actionnaires des deux groupes. La nouvelle entité se dénommera Linde et sera cotée à New York et à Francfort. Les actionnaires de Linde recevront 1,54 action de la nouvelle entité contre chaque action Linde détenue.

Un deal gagnant-gagnant

En 2016, Linde a réalisé des ventes presque deux fois plus importantes que Praxair. En revanche sa marge opérationnelle 2016 s’est limitée à 11%, contre 21% chez Praxair. Les deux groupes sont aussi complémentaires sur le plan géographique : Linde est plus présent en Europe et en Asie, alors que Praxair réalise la moitié de ses ventes aux USA et au Brésil. Chacun profitera donc de l’autre. Et les synergies attendues devraient atteindre 1,2 milliard d’euros. En revanche, les deux groupes devront faire d’importantes concessions pour satisfaire les autorités de la concurrence (le secteur est déjà très concentré).

Miser sur l’hydrogène ?

L’hydrogène pourrait être un nouveau vecteur énergétique, notamment comme carburant pour les voitures. Linde (comme Air Liquide) participe à différents projets. Mais cela reste marginal. Les constructeurs auto misent actuellement plutôt sur la voiture électrique et hybride. Et de nombreuses difficultés subsistent en matière de risques, de coûts… Si le succès de cette énergie se concrétise, il ne portera ses fruits que sur le très long terme et ne peut donc être la seule raison d’investir dans Linde.

Partagez cet article