Analyse
La société belge Coil paie enfin un premier dividende il y a 7 mois - mercredi 6 décembre 2017
Mais sa capitalisation boursière est petite, elle est peu liquide et souffre de problèmes de gouvernance.

L’arrivée du dividende ne suffit donc pas pour conseiller un achat.
Conservez, tout au plus.

2017 : année de transition

L’année 2016 avait été exceptionnelle pour Coil. Le chiffre d’affaires avait crû de 32,3%. Mais sur les 9 premiers mois de 2017, il a perdu 9% et sa baisse sur l’ensemble de 2017 sera de ±10%. En cause, la hausse du prix de l’aluminium : sur les 11 premiers mois de l’année, il est déjà, en moyenne 21% plus élevé (en euro) qu’un an plus tôt. Certes, en tant que sous-traitant des laminoirs, Coil n’est pas directement exposé aux fluctuations du prix de l’aluminium. Mais la hausse incite les clients des laminoirs (distributeurs de métaux) à l’attentisme. Ils puisent dans les stocks et reportent leurs achats. Cette situation ne peut cependant durer dans un marché en croissance. D’habitude, elle s’étend sur quelques trimestres. Un rebond imminent est donc plausible.

Prêt pour la suite

Si Coil a connu des temps difficiles auparavant, ces 3 dernières années, il a réduit ses coûts et investi généreusement dans la modernisation et l’optimisation de ses installations, dans des acquisitions et dans la création de nouvelles lignes de production. Son outil actuel lui offre à présent une très belle rentabilité (marge nette de ±15%), ainsi que de belles perspectives. Maintenant, la société va pouvoir limiter ses investissements à la maintenance de ce qui est en place. Aussi, compte tenu de sa solide structure financière, Coil est enfin à même de payer un dividende. La première distribution a eu lieu fin novembre (0,35 EUR net).

N’achetez pas

L’action de la société belge Coil souffre de sa faible liquidité (capitalisation boursière limitée à 66 millions d’euros et 30% seulement des actions en circulation). Au vu du bénéfice attendu (1,80 EUR par action en 2017) et du niveau de la valeur comptable (nous l’estimons à environ 13 EUR), le cours est trop élevé pour un achat. De plus, la société se rend coupable de problèmes de gouvernance, peu favorables au petit actionnaire : 70% du capital sont aux mains d’une direction qui, lors de la dernière assemblée générale, a pris des décisions abusives en matière de rémunérations et d’incentives.

Cours au moment de l’analyse : 23,05 EUR

Coil est un société belge active dans l’anodisation de l’aluminium, un processus électromécanique qui permet de protéger l’aluminium de la corrosion, de lui donner des propriété particulières. L’aluminium anodisé est utilisé dans la construction, l’automobile, l’électronique et la décoration. Coil possède 6 lignes de production, en Belgique et en Allemagne.

Partagez cet article