Analyse
STMicroelectronics a repris des couleurs, bien aidé par une demande au beau fixe il y a 4 mois - vendredi 8 décembre 2017
Certaines faiblesses structurelles fragilisent néanmoins le rebond.

Si vous détenez des actions STMicroelectronics, vendez-les. Sinon, restez à l’écart. Il existe d’autres actions plus intéressantes dans le secteur des semi-conducteurs, comme Intel et Melexis dont le cours reste sous-évalué selon nous.

Nets progrès

Plombé par des activités déficitaires et de mauvais choix stratégiques, le groupe a enchaîné les pertes pendant plusieurs années. Mais depuis 2016, il reprend des couleurs. Le chiffre d’affaires a ainsi renoué cette année-là avec la croissance (+ 1%) et progresse sensiblement depuis (+ 19% au 3e trimestre 2017). La rentabilité suit avec une marge opérationnelle attendue à plus de 10% cette année contre 1,6% en 2015. Enfin, le groupe profite de la forte demande de puces électroniques qui tire l’ensemble du secteur des semi-conducteurs (automatisation, voiture autonome, objets connectés, etc.) vers le haut. Délesté de ses activités dans les composants basiques et peu rentables pour téléphones mobiles et smartphones, STM voit à présent son horizon se dégager avec une hausse à prévoir du chiffre d’affaires, de la rentabilité et du bénéfice. Pas suffisant toutefois selon nous pour justifier l’envolée récente du cours.

Faiblesses persistantes

Si elle progresse, la marge opérationnelle devrait rester nettement inférieure à celle de la plupart des concurrents américains comme Texas Instruments qui devrait afficher un niveau supérieur à 40% cette année (12% pour STMicroelectronics). La structure capitalistique de l’entreprise, avec une part importante du capital détenue à parts égales par les États français et italien (droit de veto), reste également source de choix stratégiques sous-optimaux.

Notre conseil

Avec un ratio cours/bénéfice par action de 21 contre 14 pour la moyenne des actions de la zone euro dans notre sélection et un ratio cours/valeur comptable de 3,4 (contre 1,5), l’action est selon nous surévaluée. Elle est aussi plutôt risquée (forte volatilité, actionnariat public).

Cours au moment de l'analyse : 18,08 EUR

Partagez cet article