Ericsson B

SE0000108656
Alertes
Ajouter au portefeuille
82,20 SEK 14/12/2018 18:00 Stockholm
-0,50 SEK (-0,60 %) Variation depuis la dernière clôture
50,14 84,94  52 semaines min max
45,79 % Rendement sur 1 an
1,21 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Ericsson pourrait bénéficier de pressions exercées contre Huaweï il y a 19 jours - lundi 26 novembre 2018
    Le vent vient des USA…
     
     
     
     

    Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Le résultat trimestriel d’Ericsson est supérieur aux attentes il y a un mois - lundi 22 octobre 2018
    Il a encore fait grimper le cours.

    Depuis début 2018, son rebond est proche de 60%. Et son po-tentiel n’est pas épuisé.
    CONSERVEZ.

    Au 3e trimestre, le chiffre d’affaires a gagné 9% et la rentabilité a continué à se redresser. Hors coût de la restructuration (qui se termine), la marge opérationnelle est de 7% (contre 4,1% au 2e trimestre et -1,7% un an plus tôt). Pour la première fois depuis le 2e trimestre 2016, le résultat est dans le vert (bénéfice de 0,83 SEK par action). La restructuration porte ses fruits plus rapidement que nous pensions. Nous restons prudents, mais pensons à présent que les objectifs fixés par le groupe en 2017 sont accessibles : il vise une marge opérationnelle de 10% en 2020 (niveau plus approché depuis 2015) et de 12% au-delà. Le suédois semble en avoir fini avec ses difficultés opérationnelles. Il profite d’une forte demande d’équipements pour le déploiement de la 5G, surtout en Amérique du Nord, précurseur en la matière (28% des ventes, avec une hausse de 21% du chiffre d’affaires au 3e trimestre). Et il profite des tensions entre les USA et la Chine (ses deux gros concurrents ZTE et Huawei étant chinois). D’autres zones géographiques (Europe…) devraient aussi rapidement prendre le relais. Nous relevons nos prévisions de bénéfice par action à 0,47 SEK pour 2018 (contre une perte de 0,67 SEK auparavant) et à 2,45 SEK pour 2019 (contre 1,60).

    Cours au moment de l'analyse : 84,94 SEK

    Ericsson est un groupe suédois qui vend des équipements pour réseaux de téléphonie fixe et mobile, des logiciels de gestion de ces mêmes réseaux et des services à l’attention des opérateurs télécoms. Il est présent un peu partout dans le monde et plus particulièrement en Europe et aux USA.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le résultat trimestriel d’Ericsson confirme que le groupe poursuit son redressement il y a 5 mois - jeudi 19 juillet 2018
    Depuis début 2018, le cours a rebondi de plus de 30%.

    Mais le titre n’est pas surévalué.
    CONSERVEZ.

    Le résultat du 2e trimestre est encourageant. Le chiffre d’affaires se stabilise (-1% contre -10% sur l’ensemble de 2017), grâce notamment à la forte demande en Amérique du Nord, où les opérateurs télécom se préparent à la 5G (en avance sur l’Europe). Certes, le trimestre clôture sur une perte de 0,58 SEK par action, mais c’est dû à de lourdes charges de restructuration. Sans ces charges, la perte se limite à 0,09 SEK. Et la restructuration touche à sa fin. Les économies de coûts réalisées permettent à la marge opérationnelle de se relever (4,1% au 2e trimestre contre 1,9% un an plus tôt). Le groupe est de plus en plus confiant dans la réalisation de son objectif 2020 (marge de 10%, comme en 2015). Mais même s’il devrait être aidé dans cette tâche par le déploiement de la 5G et la défiance des autorités américaines vis-à-vis des concurrents chinois ZTE et Huawei, cet objectif nous semble toujours trop ambitieux sur une aussi courte période. Toutefois, malgré ses difficultés opérationnelles, Ericsson n’a pas rogné sur ses investissements pour le plus long terme (e.a. en recherche et développement), ce qui lui permet de préserver son avantage technologique sur ses concurrents. Nous tablons sur une perte de 0,67 SEK par action en 2018 et sur un bénéfice de 1,60 SEK en 2019.

    Cours au moment de l'analyse : 73,34 SEK

    Ericsson est un groupe suédois qui vend des équipements pour réseaux de téléphonie fixe et mobile, des logiciels de gestion de ces mêmes réseaux et des services à l’attention des opérateurs télécoms. Il est présent un peu partout dans le monde et plus particulièrement en Europe et aux USA.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Ericsson : les efforts de redressement portent leurs premiers fruits il y a 7 mois - jeudi 26 avril 2018
    Après un 1er trimestre au-delà des attentes, le groupe semble bien placé pour atteindre ses objectif 2020.

    Nous sommes toujours confiants dans le succès de l’opération, mais la situation reste inconfortable.
    CONSERVEZ.

    La perte au 1er trimestre 2018 a été moins sévère que prévu à 0,25 SEK par action contre 3,08 SEK il y a un an. De quoi rassurer après les déceptions à répétition depuis 2015. Les réductions drastiques de coûts portent leurs fruits avec une marge brute hors charges de restructuration à 36% contre 19% il y a un an, soit plus très loin des 38% visés pour 2020. Pour cela, Ericsson a réévalué l’ensemble de ses contrats et l’abandon des moins rentables continue à peser sur le chiffre d’affaires en baisse de 9% au 1er trimestre, mais le redressement est en vue. D’une part, la demande en équipements télécoms sera soutenue par le déploiement progressif de l’internet mobile de dernière génération (5G). D’autre part, le suédois devrait profiter des tensions entre la Chine et les Etats-Unis (27% du chiffre d’affaires) pour regagner des parts de marché sur ses concurrents ZTE et Huawei. Dans ces conditions, Ericsson devrait selon nous s’approcher de ses objectifs 2020 qui prévoient notamment un net redressement de la marge opérationnelle à plus de 10% à compter de 2020, un niveau qu’il n’a plus connu depuis 2015 et le début de ses déboires. Nous anticipons désormais une perte de 0,49 SEK par action en 2018 et un bénéfice de 1,4 SEK en 2019.

    Cours au moment de l'analyse : 66,82 SEK

    Ericsson est un groupe suédois qui vend des équipements pour réseaux de téléphonie fixe et mobile, des logiciels de gestion de ces mêmes réseaux et des services à l’attention des opérateurs télécoms. Il est présent un peu partout dans le monde et plus particulièrement en Europe et aux USA.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Ericsson rebondira-t-il en 2018 ? il y a 10 mois - vendredi 2 février 2018
    Le cours a plongé de près de 10% à l’annonce d’une perte trimestrielle plus lourde qu’attendu (et la sixième consécutive !).

    Ne misez pas sur un rapide rebond. La valorisation du titre n’est pas attractive. Et, si le groupe se montre assez optimiste pour l’avenir (à l’horizon 2020, il maintient ses ambitieux objectifs), le timing exact et l’ampleur du redressement sont très incertains.
    Pour les prochains mois, nous ne prévoyons ni rebond, ni baisse sensible du cours.
    CONSERVEZ.

    Nouvelle perte trimestrielle

    Le 4e trimestre 2017 a clôturé sur une perte de 5,75 SEK par action, plus sévère qu’attendu. En cause, des dépréciations d’actifs et des charges de restructuration (abandons de contrats peu rentables, réductions de coûts). Mais aussi des ventes affectées par la faiblesse des investissements en équipement de la part des opérateurs télécom et la fuite de parts de marché vers les rivaux asiatiques Huawei et ZTE. Aussi, , sur base comparable, le chiffre d’affaires 2017 perd-t-il 10%, la marge opérationnelle se limite à 0,9% (contre 6,2% en 2016 !) et la perte annuelle est de 3,99 SEK par action. De quoi faire sombrer le cours à moins de 50% de son sommet d’il y a 3 ans.

    Ambitieux objectifs pour 2020

    En dépit de ce piètre résultat, le groupe maintient son objectif pour 2020 : chiffre d’affaires de 195 millions de couronnes (contre 201 en 2017) et marge opérationnelle de plus de 10% (contre 0,9% en 2017), un niveau similaire à 2015. Pour ce faire, il poursuivra les abandons de contrats peu rentables et les réductions de coûts, préférant la rentabilité à la croissance. Il prévoit un 1er semestre 2018 sans relief, puis un impact significatif des réductions de coûts en fin d’année. De quoi mieux aborder le redressement de la demande attendu pour 2019 (avec l’essor de l’internet mobile ultrarapide 5G). Il compte surtout sur les USA (26% du chiffre d’affaires), où il est bien implanté et où les autorités veulent bloquer les équipementiers chinois. Signe positif : malgré ses soucis et grâce à des finances plutôt solides, il investit toujours beaucoup en recherche et développement, pour préserver son avance technologique sur la concurrence.

    Nous tablons sur une nouvelle perte en 2018(0,49 SEK par action) et sur un petit bénéfice en 2019(1 SEK).

    Cours au moment de l’analyse : 52,14 SEK

    Ericsson est un groupe suédois qui vend des équipements pour réseaux de téléphonie fixe et mobile, des logiciels de gestion de ces mêmes réseaux et des services à l’attention des opérateurs télécoms. Il est présent un peu partout dans le monde et plus particulièrement en Europe et aux USA.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 84,94 SEK
Minimum sur les 12 derniers mois 50,14 SEK
Code ISIN SE0000108656
Bourse Stockholm
Euronext non
Bêta 0,86
Volatilité 27,37 %
Nombre d'actions existantes 3.334.149.800
Capitalisation boursière (en milliards) 275,73 SEK
Secteur Haute technologie
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 622.343 SEK
Score corporate governance 4

Chiffres-clés par action (SEK)

2018 (e) 2017 2016 2015
Dividende 1,00 1,00 1,00 3,70
Bénéfice courant 0,47 -4,81 0,53 4,17
Bénéfice net 0,47 -10,74 0,53 4,17
Cash flow courant 2,43 -2,25 2,99 7,29
Cash flow net 2,43 -2,25 2,99 7,29
EBIT 1,45 -5,71 1,92 6,72
EBITDA 3,68 -3,13 4,64 9,87
Valeur comptable 28,77 29,32 41,75 41,31
Valeur comptable tangible 19,51 20,84 28,48 28,69

Performance (en euros)

Ericsson B Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 8,42 % -7,20 % -6,10 %
Rendement sur 6 mois 22,67 % -10,00 % -0,93 %
Rendement sur 1 an 45,79 % -10,57 % 3,13 %
Rendement sur 5 ans 1,76 % 2,44 % 12,56 %

Ratios financiers de la société

2017 2016 2015 2006
Pay out - 194,11 % 88,91 % 30,73 %
Current ratio 1,59 1,85 2,18 2,16
Return on equity -16,38 % 1,26 % 10,08 % 23,43 %
Total return on equity -36,57 % 1,26 % 10,08 % 23,43 %
Marge brute 22,13 % 29,81 % 34,76 % 41,23 %
Marge nette -17,42 % 0,85 % 5,54 % 14,87 %
Marge EBIT -9,29 % 2,82 % 8,85 % 16,81 %
Marge EBITDA -5,10 % 6,81 % 12,99 % 21,04 %
Taux d'imposition - 52,93 % 31,19 % 26,55 %
Gearing -35,76 -22,74 -13,66 -42,27
Fonds propres/total du bilan 37,19 % 48,41 % 47,59 % 52,49 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017
Rendement de dividende 1,21 % 1,21 %
Cours/bénéfice courant 175,96 -
Cours/cash flow courant 34,03 -
Cours/valeur comptable 2,87 2,82
Cours/valeur comptable tangible 4,24 3,97
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 4,82 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
ericsson-b
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer