National Grid GB00B08SNH34

Alertes
Ajouter au portefeuille
1.005,04 GBp 26/04/2017 18:09 Londres
-5,00 GBp (-0,50 %) Variation depuis la dernière clôture
891,50 1.130,50  52 semaines min max
-0,10 % Rendement sur 1 an
4,45 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse

    Ne vendez pas ces 8 actions !

    il y a 3 mois - vendredi 6 janvier 2017
    La récente hausse des Bourses pourrait vous tenter de prendre les bénéfices obtenus sur certains titres. Mais une action qui a bien grimpé n’est pas ipso facto survalorisée.
    Ne vendez pas ces 8 actions !

    Ne vendez pas ces 8 actions !

    Elle peut juste garder un plus ou moins beau potentiel. Et donc mériter de rester en portefeuille. Parmi les belles hausses récentes, nous avons sélectionné pour vous 8 valeurs dont vous ne devez pas vous séparer (tout en veillant à ce que, au sein de votre portefeuille d’actions individuelles, chaque titre ne dépasse pas5% de la valeur totale de celui-ci).

    ACHETEZ

    Axa (assurance)
    L’actuelle hausse des taux à long terme donnera enfin un peu d’oxygène aux bénéfices du groupe, ce qui l’aidera à atteindre ses objectifs de croissance. Le plan «Ambition 2020» et le contrôle des coûts améliorent en outre la visibilité sur les perspectives. Le cours, qui correspond à 10 fois le bénéfice par action attendu pour 2017, garde du potentiel.

    BMW (automobile)
    BMW maintient le cap de la croissance. Sur les 11 premiers mois de 2016, ses ventes ont grimpé de 6 % par rapport à la même période en 2015. Un rythme certes moins dynamique que par le passé, mais meilleur que celui des concurrents, atteint grâce à l’attractivité et l’étendue de la gamme, ainsi qu’à l’engouement pour les véhicules SUV (gamme X). L’exercice 2016 devrait dégager un bénéfice, malgré l’impact sur la rentabilité de la hausse des frais de personnel. A plus long terme, la puissance des marques du groupe (incluant aussi Mini et Rolls-Royce) soutiendra le chiffre d’affaires et le bénéfice. Le potentiel du cours n’est pas épuisé.

    Chevron (pétrole)
    La stratégie mise en place pour réduire les coûts, et s’adapter à la faiblesse des prix du pétrole, porte ses fruits. Elle permet de générer des liquidités et de réduire l’endettement. Mais aussi et surtout de préserver le dividende. En outre, le cours ne tient pas assez compte des espoirs qu’on peut nourrir quant à la poursuite de la (lente) remontée du prix du baril (grâce notamment à l’accord au sein de l’OPEP). L’action Chevron est une belle valeur solide.

    Cisco (technologie)
    Ces dernières années, malgré un ralentissement de la croissance du chiffre d’affaires, le groupe a su garder une confortable rentabilité, grâce à la maîtrise de ses coûts. Et ces prochaines années, la demande pour ses produits devrait se redresser, grâce aux nouveaux besoins en équipements de communications (e.a. 5G). En outre, le groupe détenant plus de 60 milliards de dollars sur des comptes à l’étranger, il pourrait être un des grands bénéficiaires d’une mesure évoquée par Trump : l’allégement fiscal sur le rapatriement de cash aux USA.

    Rio Tinto (mines)
    Le rebond du cours n’est pas terminé. L’action conserve un potentiel de hausse, grâce à la bonne orientation des prix des matières premières, lesquels sont soutenus autant par une demande chinoise accrue que par une anticipation de croissance de la demande américaine (vu l’annonce de grands travaux faite par Trump). Le groupe fait en outre de gros efforts pour générer plus de liquidités, en améliorant sa productivité et en cédant des actifs.

    CONSERVEZ

    ArcelorMittal (sidérurgie)
    Les réductions de coûts et le rebond des prix de l’acier permettent enfin à la rentabilité de se redresser. Par ailleurs, l’augmentation de capital réalisée au 1er trimestre 2016 rassure sur la solidité du groupe. Toutefois, même si le protectionnisme annoncé par Trump laisse espérer une hausse des prix de l’acier, les faiblesses dont souffre toujours le secteur (demande atone, surcapacités chroniques) nous empêchent de conseiller un achat.

    National Grid (électricité)
    En juillet 2016, le cours a atteint son sommet historique, grâce notamment au statut de valeur refuge du titre. Le groupe a en outre cédé ses actifs dans le gaz au Royaume-Uni. De quoi se focaliser sur des activités plus dynamiques (et distribuer un dividende exceptionnel en 2017). La baisse du cours accusée entre-temps ne rend pas le titre digne d’achat. Mais il vaut la peine d’être gardé en portefeuille, pour son caractère défensif et son rendement sur dividende (4,7% brut).

    Zurich Insurance (assurance)
    Le suisse a commencé à récolter le fruit des initiatives prises en 2015 pour améliorer ses marges. Mais compte tenu de la concurrence, il devait aller plus loin. Ce fut chose faite en février, avec l’annonce de l’accélération de la restructuration. De quoi soutenir le dividende ces prochaines années. Mais le cours tient compte d’une grande partie des bonnes nouvelles.

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    National Grid : une judicieuse cession d’actifs

    il y a 5 mois - jeudi 24 novembre 2016
    La vente d’actifs britanniques va accentuer le rôle des activités américaines dans le groupe.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse

    National Grid : nous maintenons notre prudence

    il y a 10 mois - vendredi 1 juillet 2016

    Le cours exagère.

    N’achetez toujours pas.
    CONSERVEZ.

     

    Le cours a atteint un niveau record. Le statut de valeur refuge de cette action peu risquée a manifestement attiré beaucoup d’investisseurs en quête de calme et de sécurité, pendant l’épisode Brexit du début de semaine.
    A ce niveau de cours, nous ne sommes pas acheteurs.

     

    Cours au moment de l’analyse : 1 061 pence

     

    National Grid est un groupe britannique, propriétaire et gestionnaire d’infrastructures de transmission d’électricité et de gaz au Royaume-Uni. Il est également bien implanté aux USA.

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    National Grid : changement de conseil

    il y a 10 mois - vendredi 24 juin 2016

    Suite au Brexit, nous ne vous conseillons plus pour l'instant d'acheter ce titre.

    CONSERVEZ.

     

    National Grid se recentre sur ses points forts que sont la distribution d’électricité au Royaume-Uni et aux USA.
    Grâce aux résultats en hausse régulière et à la quasi absence de concurrence, ce titre est un des moins volatils de la cote.


    Cours au moment de l'analyse : 981,40 pence

     

    National Grid est un groupe britannique, propriétaire et gestionnaire d’infrastructures de transmission d’électricité et de gaz au Royaume-Uni. Il est également bien implanté aux USA.

     

     

    Partagez cet article

  • Analyse

    National Grid : au sommet et intéressant

    il y a un an - vendredi 22 avril 2016

    Valeur refuge menant une stratégie dynamique, National Grid tranche dans un secteur plus souvent considéré comme endormi ou en crise.

    Malgré son évolution récente, l’action reste intéressante pour son caractère défensif.
    ACHETEZ.

     

    Champion en Bourse

    Les actionnaires de National Grid (NG) peuvent se frotter les mains. Le cours a en effet franchi brièvement la barre des 1 000 p., du jamais vu, et le rendement (cours + dividende en EUR) depuis 2010 s’élève à… 160 %. Sur des marchés très volatils, NG fait il est vrai office de valeur refuge. Son activité de distribution de gaz et d’électricité est ainsi très encadrée, avec des prix fixés par le régulateur mais en hausse régulière. L’écart entre rentabilité des investissements (réseaux) et coûts de financement (dette) augmente donc, permettant de dégager des résultats en hausse régulière et de distribuer un bon dividende. Au final, l’action est considérée par beaucoup comme une des plus sûres de la Bourse de Londres.

     

    Prudence

    Gardons-nous toutefois de toute euphorie. Il n’est en effet pas rare que les pouvoirs publics changent leur fusil d’épaule et modifient les règles d’encadrement d’un secteur. Nul doute que NG en serait affecté si cela devait se produire au Royaume-Uni. Avec une dette élevée, notre indicateur de risque reste donc à 3 (sur 5) alors que l’action est peu volatile.

     

    Les candidats se bousculent

    En cherchant à céder ses actifs dans le gaz au Royaume-Uni, NG veut se recentrer sur ses points forts, l’électricité et les Etats-Unis. Si l’opération ne sera pas conclue avant 2017, les candidats semblent déjà nombreux, même si aucun ne s’est officiellement déclaré. Allianz Capital Partners (fonds d’investissement de l’assureur allemand) et Macquarie (banque australienne) seraient ainsi sur les rangs, de même que le fonds d’investissement formé par le Koweït, Abu Dhabi et le Canada. De bon augure pour le prix de vente et les actionnaires qui espèrent recevoir une partie du produit de la vente sous forme de dividende. Une autre partie sera consacrée aux investissements et au désendettement.

     

    Achetez

    Malgré la hausse du cours, le potentiel n’est pas encore épuisé. Veillez toutefois à ce que l’action ne représente pas plus de 5 % de vos positions en actions individuelles.

     

    Cours au moment de l'analyse : 966,10 pence

     

    National Grid est un groupe britannique, propriétaire et gestionnaire d’infrastructures de transmission d’électricité et de gaz au Royaume-Uni. Il est également bien implanté aux USA.

     

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 1.130,50 GBp
Minimum sur les 12 derniers mois 891,50 GBp
Code ISIN GB00B08SNH34
Bourse Londres
Euronext non
Bêta 0,44
Volatilité 14,90 %
Nombre d'actions existantes 3.743.428.000
Capitalisation boursière (en milliards) 3.782,73 GBp
Secteur Energie et services aux collectivités
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 7.980.895 GBp
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (GBp)

2017-18 (e) 2016-17 (e) 2015-16 2014-15
Dividende 45,00 44,00 43,34 42,87
Bénéfice courant 59,00 58,00 63,54 57,64
Bénéfice net 59,00 58,00 69,00 53,16
Cash flow courant 105,46 103,93 106,47 96,93
Cash flow net 105,46 103,93 111,93 92,46
EBIT 106,38 103,72 108,79 99,53
EBITDA 152,93 149,73 151,77 138,86
Valeur comptable 390,07 376,01 361,95 319,61
Valeur comptable tangible 232,92 218,87 220,03 182,14

Performance (en euros)

National Grid Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 9,60 % 5,54 % 2,18 %
Rendement sur 6 mois 2,10 % 12,78 % 10,78 %
Rendement sur 1 an -0,10 % 11,60 % 17,99 %
Rendement sur 5 ans 13,40 % 8,53 % 15,69 %

Ratios financiers de la société

2017-18 (e) 2016-17 (e) 2015-16 2014-15
Pay out - - 62,37 % 78,55 %
Current ratio - - 0,82 0,82
Return on equity - - 17,60 % 18,30 %
Total return on equity - - 19,11 % 16,88 %
Marge brute - - 27,03 % 24,87 %
Marge nette - - 17,16 % 13,23 %
Marge EBIT - - 27,03 % 24,87 %
Marge EBITDA - - 37,70 % 34,70 %
Taux d'imposition - - 14,45 % 23,48 %
Gearing - - 186,69 199,72
Fonds propres/total du bilan - - 23,02 % 21,74 %

Données boursières par action

2017-18 (e) 2016-17 (e)
Rendement de dividende 4,45 % 4,35 %
Cours/bénéfice courant 17,13 17,42
Cours/cash flow courant 9,58 9,72
Cours/valeur comptable 2,59 2,69
Cours/valeur comptable tangible 4,34 4,62
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 9,21 % -

(e) : estimation

  • Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • La réponse est obligatoire.

    Precedent Suivant

  • Precedent Suivant

  • Envoyer et Fermer