News
La liquidation d’Arco rapporte peu aux coopérateurs il y a 9 mois - mardi 24 janvier 2017
Ils doivent maintenant compter sur le Plan B mis sur pieds par l’Etat.

La pression monte

Selon les rapports de liquidation d’Arco, récemment déposés, il ne resterait que 50,8 millions d’euros, soit 3,4% du capital investi, pour rembourser les (près de) 800 000 coopérateurs lésés par Arco.
Depuis le 21 décembre 2016, jour où la Cour européenne de Justice a rejeté la garantie d’Etat, censée protéger à hauteur de 100 000 euros le capital des coopérants, la pression monte pour élaborer ce fameux Plan B. L’objectif est de dédommager les coopérateurs à hauteur de 40% de leur investissement, soit un montant de 600 millions d’euros, en mobilisant le capital du gouvernement, de Beweging.net et de Belfius Banque. Les investisseurs ont intérêt à ce que cette liquidation soit finalisée le plus rapidement possible, afin de connaître le montant restant à immobiliser pour atteindre cette limite de 40%.

Arco et Belfius enterrent la hache de guerre

Pour le moment, il reste un peu plus de 50 millions d’euros pour les coopérateurs. Mais ce montant n’est pas définitif.
Il pourrait encore augmenter. Le 30 décembre 2016, les liquidateurs d’Arco et Belfius ont conclu un accord qui prévoit que les deux sociétés coopèrent pour boucler le dossier, ceci afin d’éviter que les négociations ne traînent en longueur.
Désormais, les liquidateurs pourront procéder à la vente des obligations Artesia (Bacob, Artesia et LAP Assurances ont fusionné en 2001 avec Dexia) et à celle des actions d’Auxipar (une filiale d’Arco qui n’est pas en liquidation). Belfius, de son côté, pourra racheter la participation d’Arco dans Auxipar. Même si les montants en jeu ne sont pas encore connus, il s’agit d’une bonne nouvelle.
Reste enfin à savoir à combien s’élèvera l’amende européenne due par Arco à l’Etat belge. Cette amende a été infligée par la Commission européenne pour soutien illégal de l'État aux coopérateurs. Pour le moment, l’amende est estimée à 145,7 millions d’euros. Mais elle pourrait encore évoluer à la hausse ou à la baisse à l’avenir.

Partagez cet article