News
Alterfin ne distribue pas de dividende il y a 5 mois - mardi 18 avril 2017
Confrontée à une série de défauts de paiement, la coopérative solidaire a connu une année 2016 difficile.

N’oubliez pas que les parts de coopérateur ne sont pas sans risques. Elles ne bénéficient d’aucune protection en capital. En cas de faillite, vous risquez de perdre votre mise. Pour Alterfin, on en n’est pas là, mais vous n’aurez sans doute pas de dividende l’an prochain (pour Alterfin, éponger la perte est la priorité). N’achetez plus de parts d’Alterfin. Si vous en acheté précédemment parce que le caractère éthique du placement vous séduit, conservez-les.

Portefeuille d’investissement

Alterfin est un fonds d’investissement qui octroie des moyens financiers (essentiellement des crédits) à des institutions de Micro-Finance (MFI) et à des coopératives agricoles durables. En 2016, 69 partenaires figuraient dans son portefeuille, dont 75% actifs en Amérique latine et 22% en Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie du Sud-Est arrivant en troisième position, avec chacun 1,5%.

Au niveau sectoriel, 52% du portefeuille sont consacrés au micro-financement, 44% aux coopératives agricoles et 4% aux fonds d’investissement sociaux. Le portefeuille a progressé de 5% en 2016, à 48,5 millions d’euros.

Les défauts de paiement pèsent sur le bénéfice

Le risque qu’un crédit ne soit pas remboursé est inhérent aux activités. En 2016, Alterfin a été confronté à 13 défauts de paiement, ce qui l’a obligé à comptabiliser une réduction de valeur de 2,3 millions d’euros, avec à la clef une perte de 882 000 euros. Les défauts de paiement concernent principalement des crédits octroyés entre 2011 et 2014, une période durant laquelle la gestion du risque laissait à désirer, et dont les conséquences sont visibles aujourd’hui.

Mais depuis lors, la gestion du risque s’est fort améliorée, et on s’attend à moins de défauts de paiement à l’avenir. Le principal souci concernait un producteur de sésame paraguayen qui avait cessé tout remboursement en 2015. Après le rejet d’un accord à l’amiable, Alterfin a décidé d’intenter une action en justice. Mais vu les incertitudes, il a été décidé, par prudence, d’amortir totalement cet emprunt.

 

Partagez cet article