News
La plupart des investisseurs déclarent se focaliser sur le long terme il y a 5 mois - jeudi 13 avril 2017
Mais nous sommes nombreux à réajuster régulièrement notre portefeuille. A tort ou à raison ?

L’investisseur européen détient ses valeurs en moyenne pendant onze mois. Aux Etats-Unis, la durée de détention est limitée à six mois seulement. Nous le savons tous : se concentrer sur le long terme est plus facile sur le papier qu’en pratique, car cela va à l’encontre de la nature humaine, caractérisée par un désir de satisfaction immédiate.

Or, vous ne pouvez investir à court terme sans que cela n’ait un impact négatif sur le rendement de votre portefeuille. De nombreuses études l’ont démontré : les investisseurs qui raisonnent en termes d’années plutôt que de mois (voire de semaines) obtiennent des rendements supérieurs.

Pour autant, cette approche de « buy and hold » ne doit pas se transformer en « acheter et oublier ». Le vrai investisseur à long terme surveille les titres qu’il détient. Il fait des recherches supplémentaires pour confirmer et renforcer sa vision. Et s'il en ressort que l’entreprise ne répond plus à ses critères, soit parce qu’elle n’est plus de grande qualité, soit parce qu’elle est devenue surévaluée, alors il n’hésitera pas à vendre l’action.

Peut-être vous êtes-vous déjà laissé tenter par une transaction à court terme, mais cette stratégie entraîne non seulement des frais de transaction élevés, mais risque aussi de vous faire perdre une part substantielle de votre capital.

Notre stratégie d’investissement consiste à sélectionner des entreprises solides dont les dirigeants ont élaboré des plans stratégiques de création de valeur à long terme. Bien sûr, de temps à autre, il faudra s’attendre à des variations de cours importantes. Mais au bout du compte, si vous parvenez à faire abstraction de l’évolution journalière de vos actions, vos efforts seront rémunérés.

 

Partagez cet article