News
Acheter des actions : internet, agence ou téléphone ? il y a 4 mois - mardi 1 août 2017
Certains ne veulent pas d’internet et préfèrent le contact humain, quitte à payer plus cher.

Internet ? Pas toujours

Internet a considérablement démocratisé l’accès à la Bourse. Chacun peut via son PC procéder à des transactions à toute heure du jour (voire de la nuit) et à des tarifs bien plus intéressants qu’en agence ou par téléphone. Il n’empêche que certains d’entre vous sont des irréductibles et préfèrent encore effectuer leurs transactions avec l’aide d’un conseiller en agence ou par téléphone. D’autres n’ont pas d’ordinateur, une mauvaise connexion internet, ne maîtrisent pas l’outil informatique, ont peur de se tromper ou craignent que leur compte soit piraté.Enfin, il y a ceux qui veulent privilégier le conseil personnalisé, un service que ne peuvent offrir les banques travaillant à 100% en ligne.

En agence ? oui, mais…

Si vous voulez effectuer vos transactions boursières en agence, votre choix se limitera aux quatre grandes banques, Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC, et à leurs deux challengers, Deutsche Bank et Argenta. Comme ces institutions disposent d’un vaste réseau d’agences, il y en a forcément une pas trop loin de chez vous.

Pas prioritaire

Les banques ne tiennent pas à ce que vous vous rendiez en agence pour vos achats et ventes d’actions. Bien sûr, votre conseiller acceptera toujours de passer vos ordres. Mais tout est mis en place pour vous inciter à utiliser la plateforme en ligne. Les transactions en agence sont beaucoup plus chères que les transac-tions en ligne. Les tarifs augmentent d’ailleurs. L’an dernier Deutsche Bank a relevé sensiblement les siens. Si Argenta pratique le même tarif pour les ordres passés en agence ou par internet, elle invite ses clients à utiliser « autant que possible » la plateforme en ligne.

Peu ou pas de conseils

Si vous pensez qu’en agence vous êtes (mieux) conseillé, détrompez-vous. Peu de banques se hasardent à donner des conseils individuels en matière d’actions. Chez Deutsche Bank, où on accompagne pourtant les clients de façon assez complète dans la gestion de leur portefeuille, aucun conseiller ne se prononcera sur l’intérêt d’acheter telle action individuelle. D’autres banques, comme KBC, fournissent bien des recommandations d’achat et de vente sur les actions les plus courues, mais il ne s’agit pas de conseils personnalisés.

La plupart du temps, les agences se contentent donc d’exécuter les ordres selon vos instructions. Il existe plusieurs raisons à cela. D’une part les actions se comptent par milliers et il est impossible que votre conseiller puisse répondre à toutes vos demandes. D’autre part, le conseil personnalisé est très réglementé. Pour un conseil sur un placement, votre interlocuteur doit s’assurer que ce placement cadre avec votre profil d’investisseur, notamment en matière de diversification des risques. Une tâche qui est beaucoup plus complexe avec des actions individuelles qu’avec des fonds (déjà largement diversifiés). Bien sûr, certains conseillers vont vous donner un avis, mais dans ce cas ils sont censés avoir dressé votre profil d’investisseur. Le font-ils ? Enfin, certains placements génèrent aux banques des commissions plus intéressantes que les transactions sur actions. C’est le cas des fonds de placement. Ne soyez donc pas étonné si votre conseiller vous propose autre chose que ce pour quoi vous êtes venu.

Par téléphone ?

Sauf chez Argenta, les banques mettent à la disposition de leurs clients un centre d’appel permettant de passer des ordres boursiers. Vous n’appelez pas votre agence mais un call-center, lequel a l’avantage d’offrir des heures d’ouverture plus larges. Le tarif est le même qu’en agence, sauf chez BNP Paribas Fortis, où les ordres par téléphone sont 20% moins chers. Notez que les banques travaillant à 100% en ligne (BinckBank, Bolero, DeGiro, Keytrade Bank, Lynx, mais pas MeDirect) offrent aussi un service téléphonique. Mais, sauf chez Lynx, le coût des transactions est plus élevé que via internet. Il nous revient que certains clients ouvrent un compte auprès de ces banques pour profiter des tarifs moins chers, mais passent ensuite leurs transactions par téléphone. Pourquoi pas, mais tenez compte des frais d’envoi de vos extraits de compte.

Notre avis

– C’est Argenta qui propose les tarifs les plus intéressants en agence. Impossible par contre de transmettre vos ordres par téléphone. Argenta propose par ailleurs des fonds de placement, un compte à vue et des cartes de paiement gratuits, ainsi qu’un compte d’épargne. Bref, c’est une banque offrant une gamme de services assez complète.
– Les grandes banques proposent aussi tous ces services, mais elles sont plus chères. Si vous effectuez souvent des transactions sur actions pour des montants élevés (plus de 5 000 euros), la facture grimpera beaucoup plus vite qu’ailleurs. Les comptes-titres, où sont déposées vos actions, sont payants. Pour un portefeuille d’actions de 25 000 euros, comptez environ 50 euros par an chez KBC, 70 euros chez Belfius et BNP Paribas Fortis et 75 euros chez ING.
– Deutsche Bank propose des tarifs assez élevés en agence et par téléphone, surtout (proportionnellement) pour les ordres de moins de 5 000 euros. Mais si les actions ne sont qu’une petite partie de vos investissements, à côté des fonds de placement par exemple, Deutsche Bank pourrait vous convenir à plusieurs égards. Le compte à vue est gratuit, il existe un compte d’épargne (plus) généreux (que les autres) et l’offre en fonds de place-ment est large et de qualité, avec des frais d’entrée ramenés à zéro. Par contre, le compte-titres est payant : 8 euros par « ligne » (= par action), avec un maximum de 80 euros par an.

Tenté quand même par internet?

Si, à la lecture de cet article, internet vous tente, sachez que les courtiers en ligne BinckBank et MeDirect offrent un bon rapport qualité/prix, la qualité étant celle de la plateforme internet sur laquelle sont exécutées les transactions. Lynx et DeGiro proposent les tarifs les plus bas, mais comme il s’agit de courtiers établis à l’étranger, vous devrez vous soumettre à diverses formalités fiscales. Bolero et Keytrade Bank proposent quant à eux les meilleures plateformes boursières, à des prix bien en-deçà de ceux pratiqués dans les grandes banques.

 

Partagez cet article