News
Une solution avant l’été pour le dossier Arco ? il y a un mois - mardi 16 janvier 2018
Le ministre des Finances promet une solution avant l’été pour les coopérateurs d’Arco lésés par le démantèlement de Dexia en 2011.
Une solution avant l’été pour le dossier Arco ?

Une solution avant l’été pour le dossier Arco ?

Mise en œuvre du « Plan B »

Le gouvernement prévoit un dédommagement des actionnaires lésés à concurrence de 40% de leur capital investi. Cela représente un montant total à répartir de 600 millions d’euros. Un tiers de ce montant devrait venir de Beweging.net (anciennement ACW, l’équivalent néerlandophone du Mouvement ouvrier chrétien) et les deux autres tiers de la banque Belfius. Il serait maintenant question que Belfius verse sa contribution à l’Etat (qui en est actionnaire à 100%) sous la forme d’un super dividende, payé avant l’entrée en Bourse de Belfius (planifiée pour avril-juin). Avec ces liquidités, l’Etat pourrait alors dédommager (partiellement) les coopérateurs.

Pourquoi pas un dédommagement direct de Belfius aux coopérateurs ?

Selon nous, juridiquement, un dédommagement direct de Belfius aux coopérateurs aurait de plus grandes chances de réussite. Or, si le gouvernement tient à ce que le dédommagement transite d’abord chez lui, c’est pour des raisons qui lui sont propres, mais qui vont à l’encontre des intérêts des coopérateurs. Car ce faisant, il se met dans une situation compliquée : la Commission européenne risque de considérer ce règlement comme une aide d’Etat illégale, passible d’un veto.

Selon certaines sources, l’Europe pourrait toutefois envisager de donner son feu vert à l’accord. Mais dans ce cas le gouvernement ne pourra pas débourser plus de 150 à 200 millions d’euros pour cette affaire . Un dédommagement bien moindre donc que celui initialement promis !

 

Partagez cet article