News

Le dividende en actions

il y a 3 mois - mardi 19 mars 2019
Toute entreprise a le choix de distribuer son dividende au comptant ou sous forme de nouvelles actions. Avec quel conséquences pour l’actionnaire ?

Dans la plupart des cas, le dividende est payé en cash. Mais il arrive aussi que l’actionnaire perçoive son dividende sous forme de nouvelles actions. Parfois aussi, un dividende optionnel soit proposé. Dans ce cas, l’actionnaire a le choix entre un dividende en cash, un dividende en actions, ou une combinaison des deux options.

Fiscalement avantageux ?

Dans certains pays, les dividendes en actions bénéficient d’avantages fiscaux. Ainsi, aux Pays-Bas, les dividendes en actions sont, sous certaines conditions, exonérés du précompte mobilier néerlandais de 15% (tout en restant bien soumis aux 30% de précompte mobilier belge). 
En Belgique et en France, par contre, les dividendes en actions ne bénéficient d’aucun avantage fiscal spécifique.

Pas toujours intéressant

Lorsque les perspectives de l’entreprise semblent bonnes, et l’action pas trop chère, le dividende en actions est un bon moyen pour étoffer votre positions en actions. S’il s’agit d’un dividende optionnel, il est donc intéressant d’opter pour ce type de dividende, d’autant plus que, bien souvent, vous bénéficiez d’une décote (limitée) pour acquérir les nouvelles actions.

Si les perspectives de l’entreprise ne sont pas favorables, ou si l’action n’est pas assez bon marché, mieux vaut – dans le cas d’un dividende optionnel – privilégier le cash. Vous pourrez alors réinvestir cet argent dans des alternatives plus rémunératrices. S’il s’agit d’un dividende en actions pour lequel vous n’avez d’autre choix que d’accepter les nouveaux titres, vous aurez toujours l’occasion, par la suite, de les revendre en Bourse, pour autant bien sûr que les frais de transaction et les taxes ne soient pas trop élevés.

Partagez cet article