Randstad

NL0000379121
54,62 EUR 20/01/2020 00:00 Amsterdam
0,00 EUR (0,00 %) Variation depuis la dernière clôture
41,47 55,90  52 semaines min max
44,49 % Rendement sur 1 an
5,47 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les résultats des analyses de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Randstad devrait encore payer un gros dividende il y a un mois - jeudi 5 décembre 2019
    La conjoncture reste faible et le chiffre d’affaires recule mais les marges se maintiennent et les liquidités générées battent les records.
     
     
     
     

    Les résultats des analyses de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous bénéficier de 5 crédits pour y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Randstad toujours plombé par l’Europe il y a 6 mois - jeudi 25 juillet 2019
    Les marges de Randstad résistent bien et les liquidités générées permettront encore d’assurer de beaux dividendes.

    Le contexte économique défavorable en Europe continue à peser sur les ventes...
    Conservez.

    Si 2018 avait déjà vu un ralentissement continu de la croissance des ventes, c’est aujourd’hui de recul qu’il faut parler. Après un 1er trimestre étonnamment en progression (+0,5%), les ventes (hors cessions/acquisitions et effets de change) ont en effet reculé de 1,7% au 2e trimestre et juillet suit la même tendance. Les États-Unis restent stables (+1%) mais l’Europe (-3,6%, 73% des ventes) souffre e.a. de la méforme du secteur automobile, gros consommateur de travail intérimaire. Les ventes ont ainsi reculé de 15% en Allemagne, également touchées par des modifications réglementaires, et l’hémorragie chez Monster se poursuit.
    D’un autre côté, les marges restent solides (4,5%) et si le bénéfice net a reculé (-13%), c’est surtout à cause de taux de change moins favorables et d’un taux d’imposition redevenu plus normal. Face à la dégradation dans le secteur manufacturier américain et à 5 mois de contraction pour son équivalent en Europe, nous restons plus pessimistes que le marché et tablons toujours sur un recul du bénéfice 2019 à 3,24 EUR par action (3,78 EUR en 2018). Le dividende élevé que peut se permettre de distribuer le groupe grâce à ses liquidités et à la solidité de son bilan nous incite toutefois à conserver.

    Cours au moment de l'analyse : 46,80 EUR

    Groupe néerlandais actif dans l’intérim (n°2 mondial derrière Adecco, avec une part de marché de 5%) et les services RH. Présent dans 39 pays, Randstad réalise 74% de son chiffre d’affaires en Europe, 18% aux États-Unis et 8% dans le reste du monde (surtout Asie-Pacifique). Ses activités professionnelles (recrutement de profils spécialisés avec haut niveau d’éducation pour les secteurs IT, Finance, HR, …) génèrent 22% de son chiffre d’affaires, contre 55% pour le travail intérimaire généraliste et 23% pour les services sur le site du client.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le dividende soutiendra le cours de Randstad il y a 11 mois - vendredi 15 février 2019
    Certes, le groupe a dû acter une réduction de valeur sur sa filiale Monster et ses ventes souffrent de la dégradation de l’économie en Europe.

    Mais les marges gardent un bon niveau et le dividende, déjà généreux, est encore relevé de 22% ! 
    CONSERVEZ.

    Le résultat 2018 est conforme à nos attentes : le chiffre d’affaires gagne 4% (hors cessions, acquisitions, effets de change) et la marge opérationnelle grimpe un peu (4,7% contre 4,6 un an plutôt, stable à 5,1% au 4e trimestre). Le bénéfice par action grimpe de 12% à 3,78 EUR, malgré la réduction de valeur sur Monster (dont les ventes ont encore perdu 17% au 4e trimestre). C’est grâce au recul exceptionnel de l’impôt. Bonne nouvelle : le recul de la dette permet de relever le dividende (+22% à 3,38 EUR brut), ce qui soutient le cours et nous pousse à conserver le titre, malgré son récent rebond et bien que l’avenir proche soit peu séduisant. La croissance des ventes n’a cessé de ralentir tout au long de 2018 pour devenir quasi nulle au 4e trimestre (+0,3%). Et la tendance devrait être la même ces prochains trimestres. Nous sommes plus pessimistes que le marché et tablons sur un recul des ventes de 3% en 2019 et 2% en 2020. Vu les coûts fixes et le retour à une taxation normale, le bénéfice par action devrait être de 3,24 EUR en 2019 et 3,13 EUR en 2020. Mais le dividende devrait atteindre 2 à 2,50 EUR brut selon nous (bilan solide, liquidités générées suffisantes).

    Cours au moment de l'analyse : 45,68 EUR

    Randstad est un groupe néerlandais présent dans 39 pays. Il est actif dans l’intérim (il est n°2 mondial de ce marché, derrière Adecco, avec une part de marché de 5%), ainsi que dans les services RH. Randstad réalise 74% de ses ventes en Europe, 18% aux USA et 8% dans le reste du monde (surtout Asie-Pacifique). Ses activités professionnelles (recrutement de profil spécialisé avec haut niveau d’éducation, pour les secteurs IT, Finance, HR…) génèrent 22% de ses ventes, le travail intérimaire généraliste compte pour 55% et les services sur le site du client pour 23%. 

    Partagez cet article

  • Analyse
    Chez Randstad, le rythme de croissance des ventes ralentit inexorablement il y a un an - jeudi 26 juillet 2018
    Il suit le fil de la détérioration conjoncturelle.

    Mais le cours en tient compte. En outre, malgré cela, le bénéfice trimestriel dépasse les attentes.
    CONSERVEZ.

    La croissance interne des ventes ralentit : 8% en 2017, 7,4% au 1er trimestre, 5% au 2e. Aux USA, la hausse du 2e trimestre a été meilleure que prévu (+2%). Mais en Europe (70% des ventes), le ralentissement est plus fort que prévu (+5% au 2e trimestre après 9% au 1er). En France, suite à des grèves et au recul des aides fiscales. la hausse se limite à 3% (après 10% au 1er trimestre). Malgré cela, le bénéfice trimestriel du groupe dépasse les attentes (+28%, à 1,04 EUR par action), grâce à la légère hausse de la marge opérationnelle (4,7% contre 4,5% un an plus tôt) et au moindre taux de taxation. Pour l’ensemble de 2018, nous misons sur une croissance interne des ventes de 5%, mais sans réelle hausse de la marge, vu les investissements à faire dans le digital et le piètre résultat de la filiale Monster (ses ventes trimestrielles ont encore perdu 16%; son exercice 2018 sera encore en perte). Le bénéfice 2018 du groupe devrait atteindre 3,74 EUR par action. Compte tenu de la moindre hausse des ventes, le dividende pour 2018 devrait être moindre qu’un an plus tôt (2,76 EUR brut) bien que restant élevé (2,28 EUR selon nous). Randstad devrait en effet garder du cash pour des acquisitions (devant soutenir sa croissance). 

    Cours au moment de l'analyse : 52,84 EUR

    Randstad est un groupe néerlandais présent dans 39 pays. Il est actif dans l’intérim (il est n°2 mondial de ce marché, derrière Adecco, avec une part de marché de 5%), ainsi que dans les services RH. Randstad réalise 72% de ses ventes en Europe, 19% aux USA et 9% dans le reste du monde (surtout Asie-Pacifique). Ses activités professionnelles (recrutement de profil spécialisé avec haut niveau d’éducation, pour les secteurs IT, Finance, HR…) génèrent 21% de ses ventes, le travail intérimaire généraliste compte pour 55% et les services sur le site du client pour 24%.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Bon début d’année pour Randstad il y a un an - vendredi 4 mai 2018
    Le groupe gagne des parts de marché. Et si la croissance des ventes ralentit, elle devrait sans doute atteindre les 5% attendus par le marché pour 2018.

    Le titre n’est pas cher mais vu que la croissance européenne accuse un léger ralentissement, restez prudents.
    CONSERVEZ.

    Au 1er trimestre, la croissance des ven-tes est restée élevée (7,4% hors cessions, acquisitions et effets de changes, contre +8,7% au 4e trimestre 2017). Et en avril, le rythme semble s’être maintenu. Sur l’ensemble de 2017, elle avait atteint 13% (ou 8% hors cessions, acquisitions et effets de change). Les différences entre régions restent les mêmes. Aux USA (17% des ventes), où le chômage est au plus bas depuis 18 ans, les ventes n’ont pas progressé; en Europe (70% des ventes), elles ont gagné 9%. Les marges sont quant à elles inférieures à nos attentes (juste stables par rapport à un an plus tôt). Chez Monster (acquis en 2016), après un petit bénéfice au 4e trimestre 2017, le 1er trimestre 2018 est retombé en perte (avec des ventes en chute de 16%, sur l’année 2017); 2018 pourrait encore être en perte. Au final, pour le groupe, grâce à la bonne maitrise des coûts et un taux de taxation inférieur aux attentes, le bénéfice trimestriel grimpe comme prévu de 10% à 0,68 EUR par action. Pour la suite, vu que le pic de croissance semble passé, nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action de ±5%, à 3,90 EUR pour 2018 et 4,25 EUR pour 2019. De quoi maintenir les beaux dividendes.

    Cours au moment de l'analyse : 52,90 EUR

    Randstad est un groupe néerlandais présent dans 39 pays. Il est actif dans l’intérim (il est n°2 mondial de ce marché, derrière Adecco, avec une part de marché de 5%), ainsi que dans les services RH. Randstad réalise 72% de ses ventes en Europe, 19% aux USA et 9% dans le reste du monde (surtout Asie-Pacifique). Ses activités professionnelles (recrutement de profil spécialisé avec haut niveau d’éducation, pour les secteurs IT, Finance, HR…) génèrent 21% de ses ventes, le travail intérimaire généraliste compte pour 55% et les services sur le site du client pour 24%.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 55,90 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 41,47 EUR
Code ISIN NL0000379121
Bourse Amsterdam
Euronext non
Bêta 1,18
Volatilité 26,21 %
Nombre d'actions existantes 183.301.900
Capitalisation boursière (en milliards) 10,06 EUR
Secteur Industries et services divers
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 23.103 EUR
Score corporate governance 7
Pays Pays-Bas

Chiffres-clé par action (EUR)

2020 (e) 2019 (e) 2018 (e) 2016
Dividende 3,00 3,50 3,38 1,89
Bénéfice courant 3,13 3,24 3,78 3,22
Bénéfice net 3,13 3,24 3,78 3,22
Cash flow courant 4,03 4,14 5,39 4,18
Cash flow net 4,03 4,14 5,39 4,18
EBIT 4,30 4,54 4,44 4,33
EBITDA 5,20 5,44 6,05 5,29
Valeur comptable 20,92 20,79 21,05 20,77
Valeur comptable tangible 4,46 4,33 4,59 4,71

Performance (en euros)

Randstad Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 18,18 % 8,01 % 11,28 %
Rendement sur 6 mois 22,11 % 9,52 % 12,88 %
Rendement sur 1 an 44,49 % 21,05 % 29,56 %
Rendement annuel moyen sur 5 ans 10,61 % 3,80 % 11,31 %

Ratios financiers de la société

2019 (e) 2018 (e) 2016 2015
Pay out - - 58,89 % 60,73 %
Current ratio - - 1,15 1,17
Return on equity - - 15,50 % 14,24 %
Total return on equity - - 15,50 % 14,24 %
Marge brute - - 19,02 % 18,70 %
Marge nette - - 2,84 % 2,70 %
Marge EBIT - - 3,82 % 3,67 %
Marge EBITDA - - 4,67 % 4,67 %
Taux d'imposition - - 25,17 % 23,97 %
Gearing - - 20,91 4,87
Fonds propres/total du bilan - - 41,58 % 48,63 %

Données boursières par action

2020 (e) 2019 (e)
Rendement de dividende 5,47 % 6,38 %
Cours/bénéfice courant 17,53 16,93
Cours/cash flow courant 13,61 13,25
Cours/valeur comptable 2,62 2,64
Cours/valeur comptable tangible 12,30 12,67
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 7,76 % -

(E) : estimation

;