Randstad

NL0000379121
Alertes
Ajouter au portefeuille
58,68 EUR 22/02/2018 17:35 Amsterdam
-0,66 EUR (-1,11 %) Variation depuis la dernière clôture
48,38 59,34  52 semaines min max
9,59 % Rendement sur 1 an
4,89 % Rendement de dividende
Tous les détails

Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Randstad paie un super dividende de 2,76 EUR brut, en hausse de 46% ! il y a 4 jours - lundi 19 février 2018
    La croissance actuelle des ventes dépasse ce que le marché espère en moyenne pour 2018.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Le résultat de Randstad est affecté par la restructuration de sa filiale Monster il y a 4 mois - mercredi 25 octobre 2017
    Le troisième trimestre a néanmoins été conforme aux attentes et aucune décélération des ventes n’a été déplorée en octobre.

    L’action n’est pas chère. Mais restez prudents.
    CONSERVEZ.

    Au 3e trimestre, le rythme de hausse des ventes s’est maintenu (+9%, base comparable), soutenu par la reprise en Europe, où le groupe gagne des parts de marché et où le chiffre d’affaires gagne 11% (contre +0% aux USA ou +1% sans l’impact des ouragans). Toutefois, la marge recule (4,9% contre 5,1% un an plus tôt), le bénéfice trimestriel perd 6,6% et est à peine stable sur les 9 premiers mois (alors que sur la période, les ventes ont gagné 14%, acquisitions incluses). En cause : les investissements dans le digital et les charges de restructuration de Monster (portail de recrutement en ligne acquis en 2016). Les ventes de Monster ont encore perdu 16% au 3e trimestre et le portail est en perte. Randstad espère un mieux au 4e trimestre. Mais en attendant, il renforce la restructuration de Monster. Résultat : les charges de restructuration ont plus que doublé du 2e au 3e trimestre et ces 2 prochains trimestres subiront encore une partie de ces charges. Pour l’instant toutefois, compte tenu d’incitants fiscaux (France), dont l’effet comptable se fera encore ressentir d’ici fin 2017, nous misons encore sur une hausse du bénéfice par action 2017 (+9% à 3,20 EUR).

    Cours au moment de l'analyse : 51,88 EUR

    Randstad est un groupe néerlandais hollandais. Il est actif dans l’intérim, secteur dans lequel il est n°2 mondial, derrière Adecco, présent dans 40 pays, avec une part de marché mondiale de 5%. Il est aussi présent dans les services RH. Il réalise 74% de son chiffre d’affaires en Europe, 18% aux USA et 8% dans le reste du monde (surtout dans la zone Asie-Pacifique). Il retire 52% de son chiffre d’affaires du travail intérimaire généraliste, 26% de ses activités professionnelles (recrutement de profil spécialisé avec haut niveau d’éducation pour les secteurs IT, Finance, HR…) et 22% des services sur le site du client.

    Partagez cet article

  • Analyse
    La croissance des ventes de Randstad s’accélère encore il y a 7 mois - mercredi 26 juillet 2017
    Mais les marges ne suivent pas.

    Au fil des trimestres, Randstad dépasse les attentes. La hausse de ses ventes devrait se poursuivre, tirée par les activités européennes. Seule ombre au tableau : le faible résultat de Monster qui freine les marges.
    CONSERVEZ.

    Au 1er trimestre, le chiffre d’affaires (hors cessions, acquisitions et effets de change) avait grimpé de 6,4%; au 2e trimestre il a gagné 9,3%. Et, alors que le marché table sur un ralentissement au 2nd semestre, la tendance a continué en juillet. A nouveau, alors qu’en Amérique du Nord (18% des ventes), la croissance plafonne (+1%), la vigueur de l’Europe s’intensifie, grâce à la reprise conjoncturelle (Espagne, Italie, France…). Mais, bien que la hausse des coûts opérationnels soit raisonnable et conforme aux attentes (+5%, pour investir dans le numérique et le marketing), les marges baissent (4,5% au 2e trimestre et 4,1% au 1er semestre contre 4,7% et 4,2% un an plus tôt). En cause, d’une part le faible résultat de Monster (acquis il y a un an) : son chiffre d’affaires a perdu 16% au 2e trimestre (faiblesse qui risque de durer); et d’autre part le moindre nombre de jours ouvrables sur le trimestre écoulé. Compte tenu en outre de la hausse du coût d’intégration des acquisitions et des charges financières, le bénéfice par action trimestriel perd même 2% par rapport à un an plus tôt. Nous ne relevons dès lors que très peu nos prévisions de bénéfice par action à 3,61 EUR pour 2017 et 3,95 EUR pour 2018.

    Cours au moment de l'analyse : 51,60 EUR

    Randstad est un groupe hollandais actif dans l’intérim (n°2 mondial derrière Adecco, présent dans 40 pays, avec une part de marché de 5%). Il est aussi actif dans les services RH. Le groupe réalise 68% de son chiffre d’affaires en Europe, 23% aux USA et 9% dans le reste du monde (surtout Asie-Pacifique). 26% des ventes proviennent d’activités professionnelles (recrutement de profils spécialisés de haut niveau d’éducation dans les secteurs IT, Finance, HR…), 52% du travail intérimaire généraliste et 22% des services inhouse (sur le site du client).

    Partagez cet article

  • Analyse
    Randstad a réalisé une excellente fin d’année 2016 et a bien commencé 2017 en termes de hausse des ventes il y a 11 mois - vendredi 17 mars 2017
    Mais la rentabilité va-t-elle suivre ?

    Alors que l’activité se stabilise aux USA et que l’Europe prend le relais de la croissance des ventes, ce n’est pas du tout sûr. Mais le cours en tient compte.
    CONSERVEZ.

    Le résultat du 4e trimestre 2016 a dépassé les attentes. Les ventes ont gagné 6,6% (hors cessions, acquisitions, effets de change); en Europe (68% du chiffre d’affaires, 71% du bénéfice opérationnel), la hausse est de 8% (dopée par la France, l’Allemagne, l’Espagne). Sur 2016, les ventes ont gagné 5% (+8% hors cessions, acquisitions, effets de changes). La marge opérationnelle est stable (4,6%), conformément à nos attentes. Et le bénéfice par action grimpe de 13% à 3,15 EUR. Sur les 2 premiers mois de 2017, les ventes ont gagné 5 à 6%. Mais la marge risque de ne plus grimper. Car aux USA, le marché plafonne; aux Pays-Bas, le groupe perd des parts de marché et subit une pression sur ses prix; et globalement, il souffre de la concurrence des plateformes Linkedin etc. Sur 2017, les ventes (hors cessions, acquisitions) devraient gagner 3 à 4%. Avec les récentes acquisitions (e.a. Monster), la hausse pourrait atteindre 9 à 10%. En tablant sur des marges stables, des frais d’intégration et des réductions de valeurs, cela devrait induire un bénéfice de 3,44 EUR par action (puis 3,68 EUR en 2018), de jolis dividendes (pour 2017, nous misons sur +13 % à 1,89 EUR brut) et ainsi soutenir le cours.

    Cours au moment de l'analyse : 56,18 EUR

    Randstad est un groupe hollandais actif dans l’intérim (n°2 mondial derrière Adecco, présent dans 40 pays, avec une part de marché de 5%). Il est aussi actif dans les services RH. Le groupe réalise 68% de son chiffre d’affaires en Europe, 23% aux USA et 9% dans le reste du monde (surtout Asie-Pacifique). 19% des ventes proviennent d’activités professionnelles (recrutement de profils spécialisés de haut niveau d’éducation dans les secteurs IT, Finance, HR…), 58% du travail intérimaire généraliste et 23% des services inhouse (sur le site du client).

    Partagez cet article

  • Analyse
    Randstad : la croissance ralentit il y a un an - vendredi 6 janvier 2017
    Les ventes plafonnent aux USA et sont plutôt rassurantes en Europe. Mais leur croissance va encore ralentir. En 2017, elle sera surtout issue des acquisitions.

    A plus long terme, le groupe est trop optimiste. Mais le cours en tient compte.
    CONSERVEZ.

    Au 3e trimestre, le chiffre d’affaires a gagné 4,2% (hors cessions, acquisitions et effets de change). Mais au 4e trimestre, sa hausse devrait se limiter à 2%. Pour l’ensemble de 2016 (publication : 14/2), le groupe n’atteindra pas la marge opérationnelle visée (5-6%). Il reste certes convaincu qu’elle sera accessible ces prochaines années, mais nous n’y croyons guère; nous misons plutôt sur des marges du niveau de 2015 (±4,5%). Certes, la pression dont souffrent les prix peut jusqu’ici être compensée par les réductions de coûts (IT…). Mais le progrès technologique est une menace : les plateformes comme LinkedIn facilitent le recrutement sans intermédiaire. Certes, Randstad réagit avec des initiatives (p.ex. : sa plateforme Ploy pour le secteur Horeca). Et il cherche la croissance par acquisitions. Mais ce n’est pas sans risque : Monster (recrutement en ligne), acquis en novembre, est en perte de vitesse (en 10 ans, son chiffre d'affaires a été divisé par 2). En 2017, le chiffre d’affaires pourrait gagner 11%, mais surtout grâce aux acquisitions; sans elles, la hausse devrait être de moins de 2%. Nous misons sur un bénéfice par action 2016 de 3,20 EUR et sur 3,50 EUR en 2017.

    Cours au moment de l'analyse : 53,81 EUR

    Randstad est un groupe néerlandais actif dans l’intérim et les services RH, n°2 mondial de son secteur, derrière le suisse Adecco. Actif dans 40 pays, il occupe 5% du marché. D’un point de vue géographique, il réalise 67% de ses ventes en Europe, 24% aux USA et 9% dans le reste du monde (surtout en Asie-Pacifique). Du point de vue de ses activités, il réalise 58% de ses ventes dans le travail intérimaire généraliste, 22 % dans le service inhouse (sur le site du client) et 20% dans le recrutement de profils spécialisés avec haut niveau d’éducation, pour les secteurs IT, Finance, HR….

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 59,34 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 48,38 EUR
Code ISIN NL0000379121
Bourse Amsterdam
Euronext non
Bêta 1,38
Volatilité 28,92 %
Nombre d'actions existantes 183.264.000
Capitalisation boursière (en milliards) 10,88 EUR
Secteur Industries et services divers
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 32.392 EUR
Score corporate governance 7

Chiffres-clés par action (EUR)

2018 (e) 2017 (e) 2016 2015
Dividende 2,90 2,76 1,89 1,68
Bénéfice courant 4,10 3,45 3,22 2,78
Bénéfice net 4,10 3,45 3,22 2,78
Cash flow courant 5,30 4,66 4,18 3,81
Cash flow net 5,30 4,66 4,18 3,81
EBIT 5,57 4,70 4,33 3,87
EBITDA 6,77 5,91 5,29 4,92
Valeur comptable 21,64 20,44 20,77 19,52
Valeur comptable tangible 4,85 3,65 4,71 5,82

Performance (en euros)

Randstad Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois 17,78 % -1,80 % -1,08 %
Rendement sur 6 mois 19,56 % 2,25 % 6,70 %
Rendement sur 1 an 9,59 % 2,06 % -2,33 %
Rendement sur 5 ans 16,44 % 5,99 % 14,05 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 2015 2014
Pay out - 58,89 % 60,73 % 70,93 %
Current ratio - 1,15 1,17 1,11
Return on equity - 15,50 % 14,24 % 10,63 %
Total return on equity - 15,50 % 14,24 % 10,63 %
Marge brute - 19,02 % 18,70 % 18,42 %
Marge nette - 2,84 % 2,70 % 1,97 %
Marge EBIT - 3,82 % 3,67 % 2,99 %
Marge EBITDA - 4,67 % 4,67 % 4,21 %
Taux d'imposition - 25,17 % 23,97 % 29,89 %
Gearing - 20,91 4,87 13,70
Fonds propres/total du bilan - 41,58 % 48,63 % 45,45 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017 (e)
Rendement de dividende 4,89 % 4,65 %
Cours/bénéfice courant 14,47 17,20
Cours/cash flow courant 11,20 12,73
Cours/valeur comptable 2,74 2,90
Cours/valeur comptable tangible 12,24 16,26
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 8,27 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
randstad
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer