Van de Velde

BE0003839561
Alertes
Ajouter au portefeuille
22,10 EUR 23/10/2018 17:35 Bruxelles
-0,20 EUR (-0,90 %) Variation depuis la dernière clôture
22,10 47,53  52 semaines min max
-50,95 % Rendement sur 1 an
2,42 % Rendement de dividende
Tous les détails
Contenu premium

Les conseils de nos experts et nos évaluations sont réservés à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

D'où vient notre conseil?

Articles

  • Analyse
    Van de Velde a vu ses ventes reculer au premier semestre il y a un mois - mardi 11 septembre 2018
    Le groupe prévoit une légère baisse des ventes pour 2018.
     
     
     
     

    Ce contenu premium est réservé à nos abonnés. Souhaitez-vous y accéder ?

    Je veux accéder à ce contenu !
  • Analyse
    Le premier semestre n’a pas été fameux chez Van de Velde il y a 3 mois - mercredi 11 juillet 2018
    Sans surprise, le chiffre d’affaires accuse un recul par rapport à un an plus tôt.

    Et le bénéfice (à publier fin août) ne s’annonce pas terrible non plus. Car les marges auront souffert des investissements dans le positionnement des marques, le secteur IT, l’e-commerce et la logistique. 2018 et 2019 seront des années de transition.
    Si vous êtes patient : CONSERVEZ.

    Le 1er semestre n’a pas été fameux. Malgré le succès des nouveaux maillots Marie Jo Swim, le chiffre d’affaires a perdu 3,9% par rapport à un an plus tôt (ou 2,1% hors effets de change et 2,4% hors changements de périmètre). Le canal traditionnel de distribution (magasins classiques, propres ou de détaillants indépendants) a été à la peine, surtout au 1er trimestre (moins de trafic dans les rues commerçantes). Une amélioration s’est toutefois faite sentir fin avril. Quant à la vente en ligne, elle a augmenté (et assure à présent ±8% du chiffre d’affaires contre ±7% un an plus tôt). Mais sa croissance est trop faible pour sauver les chiffres. Le CEO mis en place l’an passé a encore du pain sur la planche. Une nouvelle plateforme de commerce en ligne devrait être opérationnelle fin 2018, être développée en 2019 (magasins partenaires, meilleure personnalisation…) et relancer le moteur de croissance. Mais sur l’ensemble de 2018, le chiffre d’affaires n’aura pas pas crû et pourrait même avoir un peu baissé. Pour le bénéfice par action, nous misons sur 1,93 EUR en 2018 et 2,12 EUR en 2019.

    Cours au moment de l'analyse : 30,95 EUR

    Van de Velde est un créateur belge de lingerie féminine (marques Marie Jo, Marie Jo L’Aventure, Prima Donna, Prima Donna TWIST, Andres Sarda), actif essentiellement en Europe et aux USA et leader au Benelux. Son canal classique de distribution (petites boutiques) étant de plus en plus délaissé au profit des grandes chaînes et des department stores (Inno, Galerie Lafayette, Corte Inglès...), le groupe a développé son propre réseau de magasins, une activité beaucoup plus gourmande en capital, plus volatile et nettement moins rentable.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Dans le meilleur des cas, les ventes de Van de Velde stagneront en 2018 il y a 6 mois - mercredi 25 avril 2018
    Déjà plombé par le changement de politique de dividende, le cours a donc pris un coup supplémentaire.

    Pas au point toutefois d’en faire une opportunité d’achat. Vous pouvez conserver à condition d’être patient et conscient des enjeux.
    CONSERVEZ.

    Le problème

    Les marques de VdV se sont toujours très bien portées par rapport à celles de ses concurrents. Les marges s’effritent certes, mais atteignent toujours des niveaux « stratosphériques » pour le secteur. A 16,3% en 2017, la marge nette est ainsi encore digne des plus grands groupes de luxe.

    LE problème réside en réalité dans son canal de distribution historique, les petites boutiques (plus de 5 000), car VdV a raté le virage du numérique. Face à l’offensive des grandes chaînes de milieu de gamme, VdV a mis, depuis une douzaine d’années, son énergie dans le développement, non sans difficulté (cf. Etats-Unis), de son propre réseau de boutiques sans trop croire au développement des ventes en ligne. Pour lui, la cliente a besoin de conseils et le lieu idéal pour cela est la boutique.

    Seulement, le secteur de la lingerie n’a pas échappé à la déferlante de l’e-commerce. VdV a donc raté le train et ses ventes en ligne ne représentent que 5 à 10 % contre 20 % parfois chez ses concurrents.

    Marges et dividende en baisse

    Face à ce problème, une nouvelle plateforme IT va être lancée fin 2018-début 2019, les dépenses marketing vont encore être augmentées, la logistique va être améliorée et le développement d’autres canaux (type vente Tupperware) est prévu.

    Rien n’est toutefois gagné d’avance et cela va encore peser sur les marges. Nous tablons donc pour 2018 et 2019 sur un bénéfice par action de 1,9 et 2,1 EUR (2,55 en 2017), soit une marge nette de 12 à 13% contre plus de 20% au début de la décennie !

    Bénéfice en baisse, besoin de fonds pour investir, … tout cela pèsera inévitablement sur le dividende que nous évaluons à 0,54 EUR net pour 2018 contre… 2,4 à 2,5 EUR net pour les exercices 2014 à 2016 !

    Cours au moment de l’analyse: 33,90 EUR

    Van de Velde est un créateur belge de lingerie féminine (marques Marie Jo, Marie Jo L’Aventure, Prima Donna, Prima Donna TWIST, Andres Sarda), actif essentiellement en Europe et aux USA et leader au Benelux. Son canal classique de distribution (petites boutiques) étant de plus en plus délaissé au profit des grandes chaînes et des department stores (Inno, Galerie Lafayette, Corte Inglès...), le groupe développe son propre réseau de magasins depuis 2005, une activité qui génère déjà 25 % des ventes, mais est beaucoup plus gourmande en capital, plus volatile et nettement moins rentable.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Van de velde lance un avertissement sur résultats il y a 6 mois - jeudi 19 avril 2018
    Fin février, le belge tablait encore sur une hausse de son chiffre d’affaires 2018. Désormais, il table sur une stabilisation, voire une légère baisse.

    Dans l’immédiat, le potentiel de redressement du cours est limité.
    Conservez si vous êtes patients.

    Van de Velde est satisfait du lancement de sa gamme de maillots de bain Marie Jo Swim mais les développements dans les canaux de distribution traditionnels du groupe sont mitigés.
    Résultat : alors que, fin février, Van de Velde tablait encore sur une progression de ses ventes 2018, il s’attend désormais à une stabilisation, voire une légère baisse.

    Or, on s’attendait déjà à ce que la rentabilité soit sous pression, compte tenu du poids des investissements, consentis pour tenter de donner un nouvel élan aux ventes (qui stagnent depuis deux ans). La révision à la baisse de l’objectif de chiffre d’affaires vient dès lors encore aggraver ces attentes.

    Nous réduisons nos prévisions de bénéfice par action d’environ 20%, à respectivement 1,90 EUR pour 2018 et 2,10 EUR pour 2019.
    Le dividende relatif à l’exercice en cours devrait avoisiner 0,54 EUR net.

    Cours au moment de l’analyse : 37,30 EUR

    Van de Velde est un créateur belge de lingerie féminine (marques Marie Jo, Marie Jo L’Aventure, Prima Donna, Prima Donna TWIST, Andres Sarda), actif essentiellement en Europe et aux USA et leader au Benelux. Son canal classique de distribution (petites boutiques) étant de plus en plus délaissé au profit des grandes chaînes et des department stores (Inno, Galerie Lafayette, Corte Inglès...), le groupe a développé son propre réseau de magasins, une activité plus gourmande en capital, plus volatile et nettement moins rentable.

    Partagez cet article

  • Analyse
    Le belge Van de Velde doit encore investir il y a 8 mois - mercredi 28 février 2018
    Pour s’en donner les moyens, il réduit son dividende.

    Cela faisait un an qu’une baisse du dividende était attendue. Elle est à présent bien là et elle est radicale (-71%). Mais nous prévoyions encore pire. En 2018, le groupe va continuer à investir pour tenter de rétablir la croissance de ses ventes.
    CONSERVEZ.

    Le chiffre d’affaires 2017 (connu depuis mi-janvier) a peu progressé (+1,2%). Hors effets de change et sur base comparable, il est quasi stable (+0,2%). Dans les magasins propres, les établissements déficitaires sont fermés; dans les magasins américains, l’hémorragie est stoppée (recul des ventes 2017 limité à 2,5%). La marge opérationnelle avant amortissements reste élevée (26,7%) mais est sous pression. Le bénéfice opérationnel avant amortissement perd 13,9% sur base comparable (conforme à nos attentes). Le résultat souffre des investissements consentis par le groupe pour alimenter sa croissance (en marketing, ICT, e-commerce recrutement…). Et ce sera encore le cas en 2018. Aussi, même si le bénéfice par action grimpe de 1,2% à 2,52 EUR (grâce à un moindre taux de taxation), le dividende est réduit (seulement 40% du bénéfice distribué contre +de 100% en 2016). De quoi garder des moyens en réserve. Les investissements du passé devraient cependant commencer à favoriser les ventes (hausse de 3% possible dès 2018). Mais la rentabilité restera sous pression. Prudents, nous réduisons notre prévision de bénéfice par action 2018 de 8% à 2,42 EUR.

    Cours au moment de l'analyse : 41,20 EUR

    Van de Velde est un créateur belge de lingerie féminine (marques Marie Jo, Marie Jo L’Aventure, Prima Donna, Prima Donna TWIST, Andres Sarda), actif essentiellement en Europe et aux USA et leader au Benelux. Son canal classique de distribution (petites boutiques) étant de plus en plus délaissé au profit des grandes chaînes et des department stores (Inno, Galerie Lafayette, Corte Inglès...), le groupe développe son propre réseau de magasins depuis 2005, une activité qui génère déjà 25% des ventes, mais est beaucoup plus gourmande en capital, plus volatile et nettement moins rentable.

    Partagez cet article

Plus

Infos clés

Carte d'identité

Maximum sur les 12 derniers mois 47,53 EUR
Minimum sur les 12 derniers mois 22,10 EUR
Code ISIN BE0003839561
Bourse Bruxelles
Euronext oui
Bêta 0,58
Volatilité 18,90 %
Nombre d'actions existantes 13.322.480
Capitalisation boursière (en milliards) 0,30 EUR
Secteur Biens de consommation
Volume de transactions (moyenne par jour en milliers) 222 EUR
Score corporate governance 5

Chiffres-clés par action (EUR)

2018 (e) 2017 (e) 2016 2015
Dividende 0,54 0,72 2,49 2,58
Bénéfice courant 1,93 2,54 2,52 3,07
Bénéfice net 1,93 2,54 2,52 3,07
Cash flow courant 2,51 3,13 3,14 3,69
Cash flow net 2,51 3,13 3,14 3,69
EBIT 2,79 3,60 4,03 4,03
EBITDA 3,38 4,18 4,65 4,65
Valeur comptable 9,27 8,11 5,62 6,20
Valeur comptable tangible 8,93 7,77 5,28 5,86

Performance (en euros)

Van de Velde Stoxx Europe 600 S&P 500
Rendement sur 3 mois -26,04 % -6,71 % 0,40 %
Rendement sur 6 mois -33,11 % -5,79 % 10,49 %
Rendement sur 1 an -50,95 % -7,79 % 9,98 %
Rendement sur 5 ans -4,74 % 2,31 % 13,53 %

Ratios financiers de la société

2017 (e) 2016 2015 2014
Pay out - 124,34 % 113,87 % 1.912,78 %
Current ratio - 2,45 3,34 4,47
Return on equity - 44,80 % 49,57 % 2,78 %
Total return on equity - 44,80 % 49,57 % 2,78 %
Marge brute - - - -
Marge nette - 15,77 % 19,14 % 1,20 %
Marge EBIT - 25,32 % 25,02 % 8,90 %
Marge EBITDA - 29,22 % 28,88 % 28,39 %
Taux d'imposition - 36,71 % 24,38 % 87,07 %
Gearing - -24,55 -33,72 -40,01
Fonds propres/total du bilan - 48,18 % 51,61 % 55,13 %

Données boursières par action

2018 (e) 2017 (e)
Rendement de dividende 2,42 % 3,24 %
Cours/bénéfice courant 11,55 8,78
Cours/cash flow courant 8,88 7,12
Cours/valeur comptable 2,41 2,75
Cours/valeur comptable tangible 2,50 2,87
Cours / valeur intrinsèque - -
Rendement attendu pour le long terme 5,95 % -

(e) : estimation

×
Dites-nous ce que vous pensez
van-de-velde
Recommanderiez-vous l'utilisation de cette page à votre famille et vos amis? Donnez un score compris entre 1 (certainement pas) et 10 (certainement) *
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Votre commentaire (optionnel)
Envoyer et Fermer