Analyse
Le marché ne dort pas il y a 7 ans - vendredi 5 février 2010
A l'échelle mondiale, mis à part le week-end, c'est 24 h sur 24 que les marchés s'activent.

24/24
Si Euronext Bruxelles ferme ses portes à 17h30 pour les rouvrir le lendemain à 9h, ce n’est pas pour cela que dans l’intervalle, les marchés s’endorment. A l’échelle mondiale, mis à part le week-end, c’est 24 h sur 24 que les marchés s’activent. A l’heure où nous nous reposons, d’autres grandes Bourses sont ouvertes : à New York, Wall Street ouvre de 15h30 à 22 h (de notre heure), Tokyo fonctionne de 1h à 7h et les marchés chinois de 2h30 à 8h (avec des pauses déjeuner en Chine et au Japon). Les tendances qui se dessinent sur ces marchés, à des heures parfois nocturnes pour nous, ne sont pas sans influence sur les marchés européens et se marquent sur nos cours d’ouverture. Ainsi, si, p. ex. les indices de Wall Street ont perdu 2 % pendant la dernière heure de cotation, ou encore si les derniers moments de la Bourse chinoise ont été marqués par une baisse de 5 % due à l’annonce de règles légales défavorables, les marchés européens vont à leur tour ouvrir dans le rouge.

Future

· Un future est un contrat par lequel deux parties s’engagent à échanger à un moment donné et à un prix déterminé une quantité établie d’une valeur sous-jacente (matière première, devise, action).

· Les futures sont utilisés pour spéculer sur la baisse ou la hausse de telle valeur ou de tel marché, ou pour se protéger de l’effet d’un mouvement qu’on peut craindre sur un marché.

Toujours prêt !
· Sur le marché des futures (ainsi que des changes et des taux), c’est de manière ininterrompue que les acteurs peuvent intervenir. Du coup, la moindre nouvelle ou le moindre mouvement d’un indice peut avoir ses conséquences sur les cours. Ces marchés prennent en compte tous les événements, quel que soit l’endroit où ils surviennent et à quelle heure. Sur le marché des futures (Chicago Mercantile Exchange est le plus grand au monde mais celui d’Euronext n’est pas non plus négligeable), on négocie des produits dérivés et des produits liés aux indices. Des futures qui suivent à la trace des indices pendant les heures d’ouverture de la Bourse concernée (p. ex. pour le Bel 20, de 9h à 17h30) et qui, en dehors de ces heures, communiquent à quel niveau seraient ces indices si leur Bourse était ouverte. De la sorte, il est possible d’évaluer, en dehors des heures de la Bourse, l’impact de tel événement ou mouvement de cours sur tel indice d’une autre Bourse. Si, p. ex., Wall Street connaît un beau rebond en fin de séance, cela aura notamment une répercussion sur le Dax-future de Francfort. A 23h30 p. ex., le Dax-future pourrait ainsi être de 1,5 % plus élevé qu’à la précédente clôture de Francfort. Ce qui signifierait que, si la Bourse de Francfort avait ouvert à ce moment, elle aurait entamé la séance avec un indice en hausse de 1,5 %.
· Trouver de l’info sur les futures en temps réel sur le net n’est pas aisé. L’info est souvent réservée à la clientèle de ceux qui l’offrent. En Belgique deux brokers on line proposent le service à leurs clients : Keytrade Bank, via sa plate-forme Keytrade Pro, et BinckBank, pour un nombre limité de contrats sur indices (Bel 20, AEX, Dax et Eurostoxx). 

Partagez cet article