Analyse
Dollar australien : un potentiel limité il y a 7 ans - lundi 12 avril 2010
D'une part, nous conseillons d'acheter des obligations en dollar australien. Mais d'autre part, nous écrivons que le potentiel de hausse de la devise est limité. N'est-ce pas contardictoire ?  

L’attrait du taux
Il est exact que, depuis tout un temps, nous conseillons d’investir (entre autres) dans des obligations en dollar australien (AUD). Le rendement attrayant et les belles perspectives de la devise nous ont incité depuis des mois à vous orienter vers ces placements. Car, après la crise, la banque centrale australienne a été une des premières à relever ses taux. Et depuis lors, par cinq fois déjà, elle a procédé à un resserrement monétaire. Avec un taux directeur passé au début de la semaine passée de 4 à 4,25 %, l’Australie affiche un des taux les plus élevés du monde industrialisé. Une caractéristique qui lui a donné beaucoup d’attrait, d’autant que les indicateurs économiques du pays sont aussi assez costauds. Ces 12 derniers mois, le dollar australien a ainsi grimpé de 25 % par rapport à l’euro. A présent cependant, nous sommes d’avis qu’après ce mouvement ascendant, le potentiel de la devise est de plus en plus limité. Nous ne craignons pas que l’AUD s’effondre face à notre devise, mais tablons plutôt sur sa stabilité. Car l’Australie connaît une période de fort renouveau économique, alors que la zone euro reste en retrait et doit affronter divers problèmes.

Ne pas alourdir
Si, néanmoins, nous reprenons toujours dans nos conseils des obligations en dollar australien, malgré ce potentiel réduit, c’est pour permettre à ceux qui détiennent dans cette devise des obligations arrivant à échéance, de replacer leurs dollars australiens de manière intéressante. Le but n’est pas de les encourager à augmenter le poids des obligations en dollar australien dans leur portefeuille. Ce poste  ne doit toujours pas dépasser 5 à 10 % de l’avoir total investi. En outre, ce n’est pas parce que l’offre d’obligations en AUD est abondante qu’il est davantage conseillé d’acheter des titres dans cette devise. Si l’offre est abondante, c’est parce que, au vu des taux élevés sur les titres en AUD, les entreprises qui ont des obligations à placer (surtout des sociétés du secteur financier) espèrent qu’elles placeront plus facilement leurs titres en les libellant dans cette devise.

Tout bien pesé…
En résumé donc, les obligations en dollar australien restent des placements intéressants pour vous aider à diversifier correctement votre portefeuille. Mais une fois que vos investissements dans ces titres représentent 5 à 10 % de votre portefeuille global, vous n’êtes plus concernés par ces conseils.

Partagez cet article