Analyse
Réaménagement des indices: une influence sur le cours des actions ? il y a 7 ans - jeudi 9 septembre 2010

Plusieurs indices boursiers revoient à intervalles réguliers leur composition. Une opération qui, pour les actions qui intègrent un indice ou en sont au contraire éjectées comme ce fut récemment le cas respectivement pour AB InBev et Dexia, a des conséquences tantôt visibles, tantôt moins.

Chaises musicales

Deux valeurs belges ont accueilli ces dernières semaines des nouvelles contrastées. AB InBev, pour commencer, a ainsi appris son intégration dans l’indice paneuropéen du Stoxx 50, composé des 50 plus grandes valeurs européennes cotées dans différentes devises. Dexia, par contre, ne sera plus membre à compter de ce 20 septembre du CAC 40, l’indice boursier français. Un sérieux coup dur pour la valeur bancaire qui, depuis la crise financière, est toujours à la recherche de sa meilleure forme. Dexia fera désormais partie de l’indice Next 20, sorte d’antichambre de l’indice principal.

Critères

Les autorités boursières ou les gestionnaires de l’indice en question appliquent différents critères pour définir quand une action peut être reprise ou retirée. La capitalisation boursière (nombre d’actions multiplié par le cours) est très importante. Cette donnée détermine en outre aussi, dans un indice pondéré (TAi+ 1474), le poids qu’aura précisément l’action dans l’indice. Le nombre d’actions auprès du public – free float ou flottant – joue également un rôle, tout comme la liquidité de l’action, entendez par là ses volumes d’échange. En ce qui concerne le CAC40, la capitalisation boursière et la liquidité des actions sont évaluées sur base trimestrielle et c’est précisément à ce deuxième critère que Dexia ne satisfaisait plus.
On pourrait en quelque sorte dire que l’intégration dans un indice ou, au contraire, son retrait est une sorte de test de popularité et révèle l’état de santé d’une société. L’évolution des deux actions, qui font aussi partie du Bel20, en est une parfaite illustration. AB InBev continue ainsi d’afficher une excellente croissance grâce, surtout, aux pays émergents, tandis que Dexia, depuis la crise, ne pense plus qu’en termes de dégraissages et autres réductions de coûts.

Important ?

Outre un pouvoir d’attraction supplémentaire et une meilleure visibilité, l’intégration dans un indice implique aussi un afflux accru d’acheteurs et une plus grande liquidité. Les gestionnaires de fonds qui suivent certains indices ou trackers sont obligés d’intégrer les nouveaux venus dans leur portefeuille, ce qui peut s’accompagner d’une hausse des cours. En cas de retrait de l’indice par contre, c’est naturellement tout l’inverse, avec le risque pour l’action de perdre de l’intérêt et de voir son cours reculer.
L’impact précis sur le cours des actions est toutefois difficile à évaluer. Un changement de composition dans le chef d’un indice est toujours annoncé plusieurs semaines à l’avance, ce qui laisse le temps aux gestionnaires d’adapter leurs positions et, ainsi, de ne pas trop influencer le cours. Globalement, vous devez bien savoir que le fait qu’une action figure ou non dans un indice n’est qu’un des nombreux éléments déterminants pour le cours. Il ne peut en aucun cas s’agir du seul critère pour reprendre ou non une action dans votre portefeuille.

 

Partagez cet article