Analyse
Tableau de bord : les Bourses plutôt optimistes en octobre il y a 7 ans - vendredi 29 octobre 2010

Mêmes si des chiffres macro-économiques et des questions sur l’ampleur de la prochaine intervention de la Fed ont jeté le trouble en fin de mois, les Bourses ont continué à se montrer optimistes en octobre. Malgré la faiblesse persistante du dollar, l’investisseur en EUR a encore engrangé 1,6 % sur les Bourses mondiales.

 

Les Américains laissent filer le dollar

Après être tombée brièvement au plus bas des six derniers mois, à 1,41 USD pour 1 EUR, la devise américaine termine le mois en léger recul, à 1,39 USD. Face à d’autres devises, le dollar a aussi touché des planchers. C’est le cas du yen, pour lequel il faut remonter à 1995 pour retrouver le dollar à moins de 81 JPY. C’est aussi le cas du dollar australien, revenu à parité avec son cousin pour la première fois depuis plusieurs décennies. Ailleurs, le franc suisse a lui aussi touché un sommet face au dollar. Si quelques bons indicateurs ont ensuite permis au dollar de reprendre des couleurs, le ton est donné : les marchés attendent pour le 3 novembre l’annonce d’un retour de la Réserve fédérale à la planche à billets. Reste à voir si ce retour pourra, à lui seul, stimuler la croissance américaine, mais il semble certain que cet argent frais pèsera sur la valeur du dollar.


Le choix entre deux voies

Face à cette volonté affichée des Etats-Unis de déprécier leur devise, le reste du monde peut choisir deux voies. Soit, comme la plupart des pays industrialisés, il s’accommode de cette faiblesse, tout en sachant que l’appréciation des autres devises face au dollar pèsera tôt ou tard sur la compétitivité de ses exportateurs. Soit, comme la Chine ou certains autres pays asiatiques, il gère son taux de change et fait aussi en sorte que sa devise se déprécie. Le souci est que ces pays se trouvent plus exposés que d’autres à la montée en flèche des cours des matières premières qui fait rebondir l’inflation. En effet, en gardant des taux d’intérêt proches de zéro et en inondant les marchés de liquidités, les Etats-Unis sont devenus de gros exportateurs… de dollars ! Cet argent est aussitôt investi sur les pays émergents ou sur les marchés des matières premières dont les cours flambent. L’or, mais aussi le coton ou l’étain, ont atteint des niveaux record, alors que le sucre, le café ou l’argent ont aussi progressé.

  

La Chine relève ses taux

Face à cette flambée des matières premières et à la nécessité de refroidir une économie dont la croissance a atteint 9,6 % au 3ème trimestre, et où l’inflation – à 3,6 % en septembre – est au plus haut depuis 2008, la Chine a décidé d’augmenter ses taux d’intérêt, pour la première fois depuis 2007. Une hausse qui risque d’avoir un impact tout relatif car, vu le lien toujours étroit entre le yuan et le billet vert, c’est en dollar que se financent préférentiellement les investisseurs internationaux. Au vu de la stratégie d’affaiblissement du dollar qu’utilisent les Etats-Unis, nous restons à l’écart de l’obligataire américain qui, au-delà des risques liés à la devise, offre des taux d’intérêt peu intéressants à nos yeux.

  

Tableau des devises

Code
ISO

Cours
en euro
28/10/10

Evolution en % sur

Fluctuations

Perspectives

1 mois

1 an

5 ans

1 an

Long terme

DKK

0.1341

-0.1

-0.2

0.1

faibles

=

=

GBP

1.1467

-1.7

3.4

-21.9

fortes

-

++

SEK

0.1070

-1.5

11.3

2.0

modérées

+

++

CHF

0.7317

-3.1

10.5

13.0

modérées

+

+

NOK

0.1221

-2.8

2.5

-4.7

fortes

=

=

USD

0.7194

-2.6

6.2

-13.0

fortes

-

++

CAD

0.7026

-1.8

11.6

0.1

fortes

+

+

AUD

0.7035

-1.3

15.2

13.4

fortes

=

--

NZD

0.5420

-0.5

9.3

-6.9

fortes

=

--

JPY

0.8889

1.1

19.5

24.4

fortes

-

++

Inflation et taux d'intérêt en % (28/10/2010)

Devise

Inflation
mois

Taux
3 mois

Trend

Taux
5 ans

Trend

Taux
10 ans

Trend

EUR

1.8

Sep

0.95

=

1.88

+

2.95

+

DKK

2.6

Sep

0.80

=

1.49

+

2.54

+

GBP

3.1

Août

0.70

=

1.61

+

3.00

+

SEK

1.4

Sep

0.95

+

2.20

+

2.77

+

CHF

0.3

Août

0.17

=

0.77

+

1.33

+

NOK

1.4

Août

2.34

+

2.54

+

3.18

+

USD

1.1

Sep

0.4

=

1.09

+

2.44

+

CAD

1.5

Sep

1.30

+

1.84

+

2.77

+

AUD

2.8

Sep

4.85

+

4.95

+

5.18

+

NZD

1.8

Juin

3.38

+

4.37

+

4.95

+

JPY

-1.1

Sep

0.21

=

0.22

+

0.70

+

  Nos prévisions portent sur un horizon d'environ 6 mois.

 

Les Bourses tirent leur épingle du jeu

La tendance observée sur les neuf premiers mois de l’année s’est poursuivie en octobre. Les secteurs les plus cycliques continuent de tirer leur épingle du jeu.
A l’approche de l’annonce d’une nouvelle injection de liquidités des autorités monétaires américaines ce 3 novembre, la perspectives de taux durablement bas a soutenu l’intérêt des investisseurs pour les actifs les plus risqués. Les résultats trimestriels ont aussi soutenu la tendance. Les progressions ont été en moyenne, supérieures aux attentes et ce, tant au niveau des bénéfices que du chiffre d’affaires. Mais les mois à venir risquent d’être moins spectaculaires…

  

Bilan positif pour les financières

Le bilan est positif pour les valeurs financières, malgré le scandale des saisies immobilières abusives aux Etats-Unis, les exigences sévères en matières de fonds propres du régulateur suisse pour UBS (+0,4 %) et Crédit Suisse (-1,4 %) et les initiatives d’augmentations de capital de Deutsche Bank (+3,5 %) ou Standard Chartered (-2,5 %), qui laissent augurer des niveaux de fonds propres exigés par les marchés bien au-dessus des nouvelles normes réglementaires.


Les pays émergents restent à la fête

Depuis le début de l’année, le rendement engrangé par l’investisseur en EUR atteint 13,7 % en moyenne sur les Bourses mondiales. Mais les écarts sont très importants.
Les pays émergents (+21,6 %) et le nord de l’Europe, Allemagne (+12,2 %) et pays scandinaves (+21 %) en tête, se portent très bien. Par contre, les pays du sud de l’Europe souffrent. Milan, Madrid, Lisbonne et Athènes ont enregistré des pertes de respectivement 2,4 %, 5,2 %, 0,2 % et 29,3 %. Continuez à investir sur les marchés émergents dans une optique de long terme. La Turquie (+45,5 %), le Brésil (+9,3 %), l’Inde (+19 %), la Chine (+12,8 %) et la Russie (+11,6 %) restent nos favoris. Si nous achetons toujours des obligations en couronne suédoise (SEK), les Bourses scandinaves ne nous semblent pas intéressantes à ce stade. Les Bourses italienne, espagnole et portugaise nous paraissent quant à elles correctement évaluées. Nous restons sélectifs et n’y achetons que quelques valeurs ponctuelles.

 

Les Bourses mondiales en un clin d’oeil (28/10/10)

Bourse de (1)

Evolution (%) sur (2)

P/E
(3)

1 mois

1 an

5 ans

Europe

2.6

17.2

2.8

12.4

Zone euro

4.1

11.1

1.8

12.4

Belgique

3.0

23.4

1.3

14.9

Pays-Bas

0.9

16.6

1.6

12.0

Allemagne

5.6

21.4

5.3

11.3

France

4.1

12.4

2.7

12.9

Grande-Bretagne

1.7

21.4

1.3

11.8

Suisse

0.7

18.7

4.9

12.8

Italie

4.8

2.9

-2.4

12.0

Espagne

2.8

-0.7

2.1

10.9

Portugal

7.4

4.3

4.2

7.6

Etats-Unis

2.1

24.7

-0.2

13.7

Canada

0.3

33.9

6.9

18.3

Australie

1.9

20.8

9.0

14.1

Japon

-0.3

11.7

-4.8

16.3

Brésil

-1.2

27.5

23.3

13.2

Europe de l’Est

2.3

20.4

2.2

10.6

Inde

-1.0

36.5

18.1

24.4

Hong-Kong

-0.1

21.5

10.3

14.2

  (1) Indices return Datastream; (2) En euro sur base annuelle;
  (3) Rapport Cours/bénéfice courant (hors éléments exceptionnels).
 


Les secteurs en un clin d’oeil (28/10/10)

Secteurs
(indices mondiaux) (1)

Evolution (%) sur (2)

P/E
(3)

1 mois

1 an

5 ans

Financier

0.9

13.2

-2.3

13.8

Biens de consommation

1.3

27.3

7.0

18.0

Alimentation et boissons

0.5

25.0

9.2

17.4

Distribution

0.2

24.9

3.9

18.2

Santé & pharmacie

0.4

14.3

2.0

14.1

Pétrole & gaz

1.6

9.8

4.5

12.9

Serv. Aux collectivités

0.4

9.8

5.0

12.6

Chimie

5.3

37.3

12.1

17.2

Automobile

3.5

30.4

3.3

15.9

Sidérurgie, non-ferreux

2.1

32.8

13.9

19.5

Construction

1.0

13.0

3.0

16.7

Immobilier

1.6

23.7

1.6

16.4

Industries, services div.

1.4

31.0

4.5

18.2

Médias

3.9

34.1

-0.4

18.1

Voyages & loisirs

4.4

40.2

2.6

21.1

Opérateurs télécom

0.6

18.1

5.6

12.2

Haute technologie

3.4

23.3

3.0

17.5

  (1) Indices return Datastream; (2) en euro sur base annuelle;
  (3) Rapport Cours/bénéfice courant (hors éléments exceptionnels).

Partagez cet article