Analyse
La semaine économique il y a 6 ans - mardi 21 décembre 2010

Certains indicateurs ont permis d’apercevoir un rayon de soleil.

 

Rebond de l’industrie européenne

Après avoir chuté de 0,7 % en septembre, la production industrielle de la zone euro a rebondi de 0,7 % en octobre. Sur un an, l’activité dans l’industrie européenne affiche ainsi une croissance de 6,9 % et confirme son rôle majeur dans la reprise économique. Par ailleurs, l’inflation de novembre a été confirmée à 1,9 %, un chiffre inchangé par rapport au mois précédent. A noter qu’avec un recul annuel des prix de 0,8 %, l’Irlande reste engluée dans la déflation.
Si les nouvelles économiques en provenance de la zone euro ont été globalement bonnes, elles sont passées au second plan, derrière les problèmes de la dette étatique qui continuent de perturber les marchés européens.

 

L’Allemagne a le moral

L’indice allemand zew, qui mesure le sentiment des investisseurs et analystes sur la conjoncture économique, a augmenté en décembre. Après avoir fléchi au printemps et en été, l’indice zew marque ainsi son deuxième mois consécutif de hausse et annonce une poursuite de la reprise économique en Allemagne. L’indice ifo du climat des affaires dresse exactement le même tableau : le moral des chefs d’entreprises a encore augmenté en décembre et atteint un sommet historique. En cause ? L’optimisme retrouvé des patrons du commerce de détail. Car si l’économie allemande s’est longtemps appuyée uniquement sur le commerce extérieur, elle peut aujourd’hui compter également sur la demande domestique.

 

USA : la reprise est là (mais pas satisfaisante)

Aux Etats-Unis, pour le cinquième mois d’affilée, les ventes de détail ont augmenté en novembre (+0,8 % par rapport à octobre). Le chiffre d’octobre a en outre été revu à la hausse (hausse mensuelle de 1,7 % ; +7,7 % sur base annuelle). Le marché du travail tente de se redresser et la confiance des ménages s’améliore, même si elle reste à un niveau historiquement bas. Ce léger regain de moral est suffisant pour dynamiser la consommation des ménages, qui soutiendra la croissance économique au quatrième trimestre. La production industrielle a rebondi de 0,4 % en novembre, après avoir marqué le pas en octobre. Avec une croissance annuelle de 5,4 %, l’industrie américaine reste le moteur de la reprise.
Et avec un taux d’utilisation des capacités de production au plus haut depuis fin 2008, un retour des investissements pourrait être espéré ces prochains mois.
Sans être forte, la reprise américaine se poursuivra donc ces prochains trimestres. Malheureusement, la croissance est trop faible pour permettre une forte baisse du chômage. Les autorités politiques qui se refusent à prendre des mesures d’austérité budgétaire et les autorités monétaires réaffirment leur politique accommodante. La Réserve fédérale a souligné la nécessité de tout faire pour soutenir la reprise et en particulier la bonne conduite du programme d’achats d’actifs pour 600 milliards de dollars.

Partagez cet article