Analyse
L’Espagne en 2010 : bilan mitigé il y a 6 ans - jeudi 24 février 2011

L’activité économique espagnole a retrouvé un léger dynamisme en fin d’année 2010 mais l’année clôture sur une deuxième baisse consécutive du PIB.


En fin d’année 2010, après avoir stagné au troisième trimestre, l’activité économique espagnole a retrouvé un léger dynamisme en fin d’année : au quatrième trimestre, elle a progressé de 0,2 % par rapport aux trois mois précédents. Par rapport à un an plus tôt, la croissance est de 0,6 % (contre 0,2 % précédemment). Un chiffre qui reste néanmoins loin de la moyenne de la zone euro (+2 % au quatrième trimestre 2010 par rapport à un an plus tôt).

 

En outre, le PIB espagnol recule de 0,1 % sur l’ensemble de l’année 2010 (après une chute de 3,7 % en 2009). Le rebond de 2010 a été trop tardif et trop timide pour éviter cette deuxième baisse consécutive du PIB.

 

Cette année, on peut tabler sur le retour de la croissance. Mais sans s’attendre à une croissance forte, car plusieurs des éléments qui ont affecté l’année 2010 resteront présents ces prochains trimestres : taux de chômage élevé et baisse des rémunérations limiteront encore les dépenses des ménages, la gestion rigoureuse des finances publiques affectera toujours la consommation des autorités et la poursuite de l’ajustement dans l’immobilier résidentiel et la baisse des dépenses publiques affecteront encore les investissements.

 

La demande extérieure restera donc le seul moteur. M les exportations souffriront du ralentissement du commerce mondial, qui affectera les clients européens de l’Espagne.

 

Rien ne permet donc de compter sur une brusque accélération de la croissance espagnole en 2011 et 2012. A l’inverse, un choc exogène pourrait toujours mettre à mal sa timide reprise.

Partagez cet article