Analyse
La semaine économique il y a 6 ans - mardi 19 avril 2011

L’industrie européenne se redresse, le moral baisse en Allemagne, l’inflation rattrape le consommateur américain et rien n’arrête l’économie chinoise. Et vos placements dans tout cela ?

 

L’industrie européenne se redresse

Pour le cinquième mois d’affilée, la production industrielle en février a progressé (0,4 %) par rapport au mois précédent. Soit une croissance de 7,3 % sur base annuelle ! Un bon point, même si le niveau de la production industrielle dans la zone euro reste inférieur de ± 10 % à ce qu’il était avant la crise.
De son côté, l’inflation en mars a été revue à la hausse à 2,7 % contre une estimation de 2,6 %. En plus des produits alimentaires et énergétiques, les vêtements et le textile sont venus attiser les pressions inflationnistes. Nul doute, dans ce contexte, que la hausse des taux directeurs par la BCE se poursuivra dans les prochains mois…

 

Baisse de moral en Allemagne

Pour le deuxième mois consécutif, l’indice ZEW, baromètre des anticipations des analystes et investisseurs sur l’évolution de l’économie allemande, a reculé. A 7,6, il est aujourd’hui loin de sa moyenne historique de 26,6. En cause, la marge de progression désormais limitée de l’activité économique en Allemagne et l’évolution conjoncturelle à travers le monde. La croissance allemande semble donc avoir atteint un pic et ne pourra au mieux que s’y maintenir à court terme.

 

L’inflation rattrape le consommateur américain

Les Américains retrouvent le chemin des magasins et les ventes de détail augmentent. Toutefois, c’est surtout l’essence, suite à la flambée des prix à la pompe, qui a contribué à cette hausse en mars. Car hors essence, les ventes n’ont progressé que de 0,1 %. La hausse des cours du pétrole et de l’inflation frappe donc durement le pouvoir d’achat des consommateurs et limite les dépenses dans d’autres domaines, ce qui n’est guère favorable à l’activité économique dans son ensemble.
Avec une hausse des prix de 2,7 % en mars contre 2,1 % en février, les autorités monétaires se trouvent dans une situation délicate puisque si la tendance persiste, elles ne pourront plus nier le dérapage inflationniste et devront reconsidérer leur politique monétaire très accommodante.


 

Rien n’arrête l’économie chinoise

Malgré les efforts des autorités chinoises, qui redoutent une surchauffe, la croissance au premier trimestre a encore atteint 9,7 %. Une croissance qui reste donc impressionnante, mais aussi déséquilibrée. L’économie est ainsi dynamisée par la frénésie des investissements (hausse annuelle de 25 %) alors que le boum de l’immobilier résidentiel est encore plus impressionnant avec une hausse annuelle de 37,4 %.
La consommation des ménages, par contre, est pénalisée par la hausse des prix, l’inflation ayant atteint 5,4 % en mars. Face à cette évolution, les autorités, toujours soucieuses de contenir les prix et d’éviter une surchauffe économique ainsi qu’une bulle immobilière, devraient continuer à relever les taux d’intérêt, même s’il apparaît de plus en plus clairement que seule une appréciation du yuan permettra de freiner le crédit et la croissance.

 

 

Et vos placements ?

Si la crise de la dette souveraine européenne a fait un retour fracassant à l’avant-plan, l’euro est resté ferme à 1,44 dollar. Une cherté de l'euro qui rend les placements étrangers plus intéressants (les actions suédoises et américaines ont notre préférence). 
Consultez notre stratégie de portefeuille pour voir dans quelles mesures.

La crise de la dette, en plus du dérapage des prix et du changement de cap de la BCE, favorise la hausse des taux. De quoi renforcer progressivement l'attrait des bons de caisse et des comptes à terme. La hausse des taux étant toutefois appelée à se poursuivre, un bon compte d'épargne reste incontournable. 

Les actions chinoises, malgré les pressions inflationnistes, restent incontournables à long terme, tant le potentiel du pays reste important. Nous vous recommandons la sicav d'actions Fidelity China Focus A EUR.

 

 

 

Partagez cet article