Analyse
Le yen dans la tourmente il y a 6 ans - mardi 12 avril 2011

Le yen japonais est actuellement le canard boîteux du marché des changes. Face à l’euro, il est à son niveau le plus bas depuis plus de 10 mois. Pour diverses raisons, les investisseurs s’en écartent.

 

Envol

Au lendemain du tsunami, le yen s’est envolé face au dollar et à l’euro. Car les compagnies d’assurance et de nombreux citoyens japonais rapatriaient leurs investissements à l’étranger, d’où une forte demande de yen. Dans le même temps, les investisseurs délaissaient les Bourses, affectées par les conséquences de la catastrophe, et se réfugiaient dans les placements sûrs, ce qui accentuait encore la demande de la devise et la hausse de son cours. Ce fut à ce point rapide que la banque centrale du Japon, avec l’appui d’autres banques centrales, a vendu des milliards de yen, pour apaiser la fièvre qui s’était emparée de sa devise.

Volte-face

Ces deux dernières semaines, la situation s’est totalement inversée. Le yen s’est engagé dans un mouvement de chute quasi ininterrompu (onze jours ouvrables consécutifs) face aux devises les plus importantes. Car dès que les rapatriements ont cessé, les facteurs économiques fondamentaux ont repris le dessus. Et ceux-ci ne sont pas en bonne forme.

 

Le pays a une dette énorme, que la catastrophe ne fera qu’augmenter encore. Pour soutenir l’économie, la banque centrale du Japon injecte des milliards de yen sur les marchés et il semble qu’elle poursuivra sa politique monétaire ultra-souple pour une plus longue période que prévu. Les taux en yen vont donc rester peu élevés, au contraire de ceux de l’Europe, qui viennent d’amorcer leur hausse. Pour un temps encore donc, les placements en yen ne rapporteront quasi rien.

 

Suite à cela, le carry trade est réapparu. Les spéculateurs empruntent en yen à un taux très peu élevé et réinvestissent les sommes empruntées dans des devises offrant des taux plus élevés ou de meilleurs espoirs de rendement. Un mouvement de vente de yen supplémentaire, qui pèse aussi sur le cours de la devise.

Valeur correcte

Suite à sa chute, le yen est à présent correctement évalué face à l’euro. Mais, compte tenu du piètre état des finances publiques et de la faiblesse des taux, nous évitons le marché obligataire japonais. Nous restons aussi à l’écart de la Bourse japonaise, qui est toujours plutôt chère.


Partagez cet article