Analyse
Dollar néo-zélandais trop cher il y a 6 ans - mercredi 27 juillet 2011

Le dollar néo-zélandais a poursuivi son avancée par rapport à l’euro. Qu’est-ce qui explique cette grande forme ? Cette devise est-elle une bonne alternative à l’euro ?

 

Merci la Chine

Il est vrai que le dollar néo-zélandais (NZD) est actuellement en grande forme et ne s’embarrasse pas des inquiétudes des marchés. La devise est à son niveau record face au dollar; face à l’euro, elle est à son niveau le plus élevé depuis 2005. A la base de ce mouvement ascendant : la force inattendue de l’économie de l’archipel océanien. Le pays est un important producteur de matières premières agricoles telles que le lait et la viande, mais aussi de bois et d’aluminium. Il profite de la hausse des prix des matières premières, issue notamment de la forte demande chinoise.
Ses exportations vers la Chine ont augmenté de 50 % par rapport à un an plus tôt. Le mois dernier, sa balance commerciale a affiché un surplus largement supérieur aux attentes. La hausse des revenus de la population asiatique, et spécialement chinoise, fait grimper la demande de produits agricoles et alimentaires plus chers.

 

Hausse des taux

Divers indicateurs macro-économiques se sont récemment révélés supérieurs aux attentes.
En mai, la confiance des entreprises était à son niveau le plus élevé des douze derniers mois. Quant à la croissance économique du premier trimestre, elle a été de 0,8 % par rapport au trimestre précédent, un niveau beaucoup plus important que prévu, compte tenu du grave tremblement de terre qui a frappé le pays en mars, et obtenu notamment par la baisse des taux appliquée par la banque centrale au lendemain du séisme (baisse de 0,5 %, à 2,5 %).
Mais à présent, la hausse des prix des matières agricoles et la forte croissance économique attisent l’inflation. La banque centrale n’aura donc d’autre choix que de relever sensiblement ses taux dans le courant du second semestre. Le marché s’attend à une hausse atteignant en définitive 0,75 % en fin d’année, une perspective qui soutient la devise.

 

Vendez

Si vous détenez encore des obligations en NZD, le cours actuel de la devise est une opportunité pour vous en débarrasser et convertir cet avoir en euro. Car tous les éléments positifs expliqués ci-avant sont inclus dans le cours. La devise est très chère et n’a plus de potentiel de progression. Pour l’heure, elle profite de nombreux placements spéculatifs. Dès que ceux-ci, à la moindre déception, la délaisseront, une forte chute sera à redouter. Mieux vaut donc prendre les devants. Et pour diversifier votre portefeuille, pensez aussi aux obligations en couronne suédoise et danoise, en dollar canadien ou en franc suisse.

 

Partagez cet article