Analyse
La semaine économique il y a 5 ans - mardi 6 décembre 2011

Consommateur et chômage, de part et d'autre de l'Atlantique.

 

Europe : record historique pour le chômage

Si la crise de la dette monopolise l’attention, une autre crise continue de ravager l’Europe : l’explosion du chômage. A 10,3 % de la population active en octobre, le taux de chômage a touché un sommet jamais atteint depuis la création de la zone euro. Dans les 17 pays partageant la monnaie unique, plus de 16 millions de personnes sont sans emploi, contre 11,4 millions en mars 2008. Une moyenne européenne qui cache la situation désastreuse vécue par certains pays. Entre mars 2008 et octobre 2011, l’Allemagne a perdu un million de chômeurs, tandis que l’Espagne en gagnait plus de trois ! Avec un taux de chômage de 5,5 %, l’économie germanique est proche du plein emploi, tandis que 22,8 % de la population active espagnole est au chômage. Crise financière et crise sociale s’associent pour plomber le moral des agents économiques. Il ne fait maintenant aucun doute que l’économie européenne retombera l’année prochaine dans la récession. Mais sera-t-elle prononcée ou passagère ? Cela dépendra en grande partie de l’issue de la crise de la dette.

USA : bout du tunnel pour le consommateur ?

Aux Etats-Unis, le marché du travail s’est amélioré en novembre : 120 000 postes de travail ont vu le jour et le taux de chômage est tombé à 8,6 %, contre 9 % en octobre.
Du coup, la confiance des consommateurs, en baisse depuis le début de l’année, a nettement rebondi. Tant la perception de la situation actuelle que les attentes se sont améliorées. Alors que s’ouvre la saison de fin d’année, très importante pour les magasins, ce regain d’optimisme des consommateurs laisse espérer de bons chiffres de ventes dans le commerce de détail. Du côté de l’industrie, les dernières nouvelles sont également rassurantes. L’indice ISM du climat des affaires dans l’industrie manufacturière a augmenté en novembre à 52,7 points, contre 50,8 le mois précédent. L’indice s’éloigne ainsi de la barre des 50, frontière entre expansion et contraction de l’activité manufacturière. Globalement, les indicateurs économiques américains sont rassurants et un retour de la récession comme en Europe n’est pas à l’ordre du jour.

Partagez cet article