Analyse
La semaine économique il y a 5 ans - mardi 3 janvier 2012

Triste anniversaire pour l’euro qui traverse la crise la plus grave de son existence. De l’autre côté de l’Océan, le consommateur américain semble retrouver le sourire et rendre des couleurs à la croissance.

 

Modération de l’inflation en Allemagne

Les pressions inflationnistes allemandes se sont modérées. Selon l’indice harmonisé européen, la progression des prix sur base annuelle est retombée à 2,4 % en décembre contre 2,8 % le mois précédent. Globalement, les pressions inflationnistes diminuent dans l’ensemble de la zone euro, mouvement qui devrait se poursuivre tout au long de l’année. Avec une distribution du crédit fortement ralentie et une consommation en berne, un dérapage des prix n’est pas à l’ordre du jour. La Banque centrale européenne a donc les coudées franches pour mener sa politique monétaire et poursuivre l’abaissement de son taux directeur.

 

Les Américains reprennent confiance

La confiance des consommateurs américains a poursuivi son redressement en décembre pour revenir à son niveau d’avril. Un rebond qui s’explique par l’amélioration de la situation économique et, surtout, du marché du travail. Les consommateurs estiment en outre que l’amélioration de l’économie, du marché du travail et de leurs finances personnelles devrait se poursuivre. Une bonne nouvelle pour la consommation et la croissance américaine.
Ce regain de confiance américain tranche avec la sinistrose qui gagne du terrain en Europe où l’épargne est privilégiée et la récession de retour. 


 

Le Japon termine mal l’année

L’économie nippone a subi un net coup d’arrêt en cette fin d’année avec une production industrielle en chute de 2,6 % entre octobre et novembre et un recul de 4 % sur base annuelle. Les industriels de l’Archipel souffrent du ralentissement du commerce mondial et de la force du yen, alors que les inondations en Thaïlande ont également perturbé l’activité industrielle. Du côté des dépenses de consommation, novembre s’est également soldé par une baisse de 1,7 %. Sur base annuelle, la consommation des ménages japonais a reculé de 4,1 % alors que le revenu disponible n’a décliné que de 1,2 %.
Au niveau des prix à la consommation, la déflation persiste avec, en novembre, un recul de 0,5 % par rapport au même mois de l’année dernière. Au final, seul le marché du travail a apporté une petite embellie avec de légères créations d’emplois en novembre qui permettent de stabiliser le taux de chômage à 4,5 %.

 

Et vos placements ?

L’anniversaire des 10 ans de l’euro dans nos portefeuilles ne donnera pas lieu à de grandes réjouissances, la monnaie unique traversant la pire crise de son existence. Celle-ci est ainsi tombée à son niveau le plus bas depuis septembre 2010 par rapport au dollar, à moins de 1,29 dollar. Et l’année 2012 ne se présente pas sous les meilleurs auspices pour l’euro qui souffrira encore sur le marché des changes dans les prochains mois avant de se stabiliser si les autorités européennes apportent enfin les bonnes réponses à la crise, ou de disparaître dans le pire des cas. Nous estimons toutefois que les autorités européennes auront le sursaut de clairvoyance nécessaire pour sauver la monnaie unique.

 

En attendant, continuez à privilégier, pour la partie défensive de votre portefeuille, les sicav misant sur des obligations d’Etats aux finances publiques saines, comme les sicav d’obligations en couronne suédoise (KBC Renta Sekarenta), en couronne danoise (KBC Renta Decarenta) ou en dollar canadien (KBC Renta Canarenta).

 

Côté actions, les valeurs américaines conservent une place de choix dans nos portefeuilles. Utilisez notre sélecteur d'actions pour les identifier et consultez notre stratégie de portefeuille.

 

Au rayon sicav d'actions enfin, nous vous recommandons KBC Index United States, SSgA US Index Equity (chez Deutsche Bank) et le fonds coté en Bourse d’Amsterdam Columbia Securities.
N'oubliez pas non plus notre sélecteur de sicav.

 

Partagez cet article