Analyse
Banques européennes : cagnotte de 529,5 milliards il y a 5 ans - jeudi 1 mars 2012

La Banque centrale européenne a conclu sa deuxième opération de prêts illimités au secteur bancaire.

La Banque centrale européenne vient de conclure sa deuxième opération de prêts illimités à trois ans au secteur bancaire, et ce à un taux d’intérêt de 1%. Prévue depuis plusieurs mois, cette opération s’est soldée par le prêt de 529,5 milliards d’euros au secteur bancaire, portant le total injecté par la BCE dans le secteur depuis le mois de décembre 2011 à 1018 milliards d’euros.

 

L’Europe offre ainsi à ses banques une affaire en or : se financer à un taux de 1% et acheter ensuite de la dette souveraine d’Etats tels que l’Italie ou l’Espagne à des taux de 3,8 et 3,5 % en 5 ans. De quoi permettre de jolis bénéfices dont elles ont bien besoin, compte tenu des provisions nécessaires pour les pertes liées à la dette souveraine européenne et des coûts liés au désinvestissement (de nombreuses banques ont été contraintes de se débarrasser de certains actifs, parfois à perte).

 

Faute d’une action décisive du monde politique européen, et n’étant pas en mesure d’acheter massivement de la dette souveraine elle-même, la BCE fait donc ce qu’elle peut pour assurer un fonctionnement correct aux banques européennes et aux marchés du crédit. Mais elle ne pourra pas sauver l’euro à elle seule. Les risques qui pèsent sur les banques européennes restent importants, d’autant qu’aucun nouveau vecteur de croissance pour le secteur ne pointe à l’horizon.

 

Si le secteur financier européen n’est globalement pas cher, il reste trop risqué pour qu’on puisse conseiller d’y investir. Nous conseillons néanmoins une action du secteur bancaire, mais orientée vers les marchés porteurs d’Amérique du Sud : Santander Brasil.

Partagez cet article