Analyse
Australie : baisse de l’inflation il y a 5 ans - mercredi 25 avril 2012

L’inflation australienne a connu une forte chute au premier trimestre. Qu’en déduire ?

Nous croyons toujours au potentiel de l’Australie et tablons sur une croissance de l’ordre de 2,5 % en 2012. Mais la devise australienne est chère. Vu la baisse de l’inflation, qui peut faire reculer les taux, elle risque de se déprécier.

Globalement, restez à l’écart des actifs financiers australiens.

Le seul titre australien que nous conseillons d’acheter, dans le cadre d’un portefeuille d’actions diversifié, et à condition d’accepter un risque élevé (4), est l’action du groupe minier Aditya Birla.


Nos explications

Au premier trimestre 2012, l’inflation australienne s’est limitée à 1,6 %, contre 3,1 % au quatrième trimestre 2011. La banque centrale australienne a dès lors une marge de manœuvre plus large pour baisser ses taux et stimuler l’économie. A 4,25 %, les taux directeurs australiens restent parmi les plus élevés des pays industrialisés et, contrairement, à la plupart des autres grandes banques centrales, les autorités de Sydney peuvent donc agir facilement pour stimuler leur économie, si elles le souhaitent.

 

Hélas, ce qui est bon pour l’économie australienne ne l’est pas toujours pour les investisseurs. Car une baisse généralisée des taux australiens réduirait le différentiel de taux entre l’Australie et les Etats-Unis ou l’Europe. Et c’est ce différentiel, ainsi que l’excellente santé des finances publiques australiennes (rating AAA), qui attire les capitaux étrangers en Australie et pousse le dollar à la hausse.

 

La baisse prévisible des taux australiens pourrait donc inverser la tendance et faire chuter la devise australienne sur le marché des changes.

 

Partagez cet article