Analyse
Les Pays-bas se heurtent à l’austérité il y a 5 ans - mardi 24 avril 2012

Le gouvernement des Pays-Bas victime de la crise de la dette souveraine en Europe.

Parmi les plus enthousiastes à vouloir imposer l’assainissement aux pays de la périphérie de l’Europe, les Pays-Bas sont aujourd’hui en danger de contrevenir aux règles qu’ils ont contribué à créer. Face à la nécessité d’approuver des mesures d’austérité, le gouvernement est tombé.

 

L’économie néerlandaise reste néanmoins l’une des plus compétitives d’Europe. La Bourse d’Amsterdam n’est pas à négliger totalement. Nous vous conseillons ainsi l’achat de l’action Aegon, un des acteurs les plus importants du secteur de l’assurance-vie au niveau mondial.

 

Selon le bureau central du plan, en 2012, la croissance néerlandaise sera négative et le déficit budgétaire devrait atteindre 4,6 % du PIB en 2012 comme en 2013 si aucune mesure supplémentaire n’est approuvée. Un tel déficit pourrait exposer les Pays-Bas à des sanctions européennes, alors que le pays compte parmi les grands artisans de la politique d’austérité européenne.

 

Le rating AAA n’est pas encore menacé mais la fragilisation des comptes publics est bien réelle. Entre 2010 et 2015, le bureau du plan table sur un déficit budgétaire moyen de 4,5 %. Et cette dégradation se traduit par une aggravation de la dette publique. Si elle reste nettement inférieure à la moyenne européenne, la tendance est haussière : de 62,9 % du PIB en 2010, elle devrait atteindre 70,2 % cette année et 76 % du PIB en 2015. Des chiffres peu rassurants pour un pays qui compte l’un des taux d’endettement des ménages les plus élevés d’Europe (249,5 % du PIB en 2010).

 

Le gouvernement, qui souhaitait faire approuver des mesures lui permettant d’économiser jusque 16 milliards d'euros d’ici fin 2013 : gel des salaires de la fonction publique, hausse de la TVA, baisse des dépenses de santé et de l’aide au développement, y a laissé sa peau. Il y aura des élections.

Partagez cet article