Analyse
La FED ne revient pas à la planche à billets il y a 5 ans - jeudi 21 juin 2012

Les marchés attendaient un geste fort mais la Réserve fédérale réserve pour plus tard une éventuelle intervention plus musclée.

Nous restons néanmoins acheteurs d’actions américaines.
Abbott Labs, Kimberly-Clark, General Electric, Chevron, Intel et AT&T, des entreprises solides, peu endettées, disposant de liquidités abondantes ainsi que de bonnes perspectives, comptent parmi nos favorites.

 

Déception

Ralentissement de la croissance américaine, risques sur l’économie mondiale, crise de la dette souveraine en Europe, fragilité du système financier… : les marchés attendaient de la Réserve fédérale un réponse forte, qui passerait par un retour à la planche à billets.
Mais non.
La Fed se dit prête à faire davantage, mais se contente pour l’instant de prolonger son opération d’interventions sur les marchés de la dette américaine, pour maintenir des taux d’intérêt réduits (un programme qui devait expirer à la fin du semestre, mais qu’elle a choisi de prolonger jusque fin 2012).
Pas de nouveaux stimuli donc. Une approche qui a déçu les marchés, qui attendaient une injection de liquidités, pour susciter un rebond boursier et le retour de l’appétit pour les actifs plus risqués.

 

Espoir

Néanmoins, tout porte à croire que la Fed se tient prête à utiliser la manière forte en cas de nouvel accès de faiblesse pour l’économie américaine. Pour notre part, nous tablons sur des taux de croissance de 2,0 % cette année et de 2,2 % en 2013. Des niveaux certes décevants par rapport à ceux d’avant la crise, mais nettement supérieurs à ceux que nous attendons dans la zone euro.
Quant au dollar, il est aujourd’hui à un niveau proche de celui du début de cette année et il reste sous-évalué face à l’euro.

 

Partagez cet article