Analyse
La tension à Madrid est à son comble il y a 5 ans - mardi 24 juillet 2012

Les taux de financement de l’Espagne à 10 ans dépassent les 7,5%. Les taux à 3 et 5 ans dépassent aussi les 7%. La Bourse de Madrid a perdu 10 % en deux séances.

Après des mois de démentis et tergiversations, l’Espagne devra demander l’aide de ses partenaires européens.
Les discussions entre le ministre des finances espagnol et son confrère allemand devraient mettre au point un plan d’aide pour plusieurs centaines de milliards d’euro.

 

Un tel plan sera cependant loin de marquer la fin de la crise. Il peut être le début d’une nouvelle phase, car une aide d’une telle ampleur utiliserait la plupart des ressources mises à disposition du Fonds européen de stabilité financière (FESF) et du Mécanisme européen de stabilité (MES).

 

Le plan B européen n’aura donc pas tenu longtemps et les dirigeants devront se trouver un plan C, susceptible de calmer des marchés. Et il y a urgence car les taux sur la dette italienne flambent à leur tour (proches de 6,4 % pour les échéances à 10 ans, de 6,1% à 5 ans).
L’été risque donc d’être très chaud en Europe.

 

Malgré les problèmes de l’économie espagnole certaines sociétés cotées à Madrid mais très présentes à l’étranger nous semblent néanmoins intéressantes. Nous conseillons ainsi toujours l’achat des actions Tubacex, Telefonica et BME.

Partagez cet article