Analyse
Taux d’intérêt belges au plancher il y a 5 ans - mardi 16 octobre 2012

Le taux d’intérêt sur les obligations de l’Etat belge à 10 ans a atteint récemment un nouveau plancher. Une baisse qui semble interminable. Avec quelles conséquences ?

Ce n’est pas le moment de placer ses économies dans un produit d’épargne à long terme, et de vous bloquer pour longtemps à un rendement trop chiche. Maintenez le gros de votre épargne sur un compte d’épargne généreux, dans l’attente d’émissions intéressantes (comme, dans le courant de cette année, les obligations de CFE et de Kinepolis) ou de taux plus élevés (comme fin 2011, période à laquelle nous avons conseillé d’investir dans les Bons d’Etat).

 

Pourquoi le taux à 10 ans baisse-t-il ?

La principale raison de la baisse du taux de référence belge est que les acteurs des marchés considèrent que notre nation reste un port tranquille parmi les membres de l’euroland. Pour beaucoup d’institutionnels, une obligation de l’Etat belge reste une valeur refuge, notamment lorsque d’autres pays (Espagne, Italie…) sont la cible d’attaques. La demande importante des obligations belges fait dès lors monter leur cours et baisser les taux auxquels les nouveaux titres peuvent être placés. Il n’y a rien d’étonnant à ce que ce mouvement se soit encore accentué, à l’heure où l’Espagne voit ses taux correspondants grimper, suite aux ventes massives de titres de l’Etat espagnol, par des investisseurs inquiets.

 

Le taux peut-il encore baisser ?

Tant que la crise de l’euro persiste et que la Belgique reste parmi les pays sûrs (avec la Finlande, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas), le taux à 10 ans peut encore baisser. Car l’argent continuera d’affluer vers notre petit pays, en provenance d’investisseurs (dont beaucoup de banques) qui cherchent la sécurité. Il ne faut pas pour autant perdre de vue que le vent peut parfois tourner très rapidement. On a pu le constater fin 2011, lorsque le taux en question a brusquement grimpé jusqu’à 6 %. Il y a toujours un risque, en cas d’aggravation de la crise économique et de déraillement des finances de l’Etat. Mais ce n’est pas du tout le cas actuellement.

 

Quel impact sur mon épargne ?

Si la baisse de ce taux de référence a des avantages a plusieurs égards, elle a néanmoins l’inconvénient de limiter sévèrement le rendement de votre épargne. Car ce taux servant de référence pour nombre de produits d’épargne, sa baisse implique le recul simultané des taux offerts sur les bons de caisse, les comptes à terme, les autres obligations (sauf celles dont l’émetteur constitue un risque élevé).

Partagez cet article