Analyse
La Grèce et le Portugal s’enfoncent dans la récession il y a 4 ans - mercredi 14 novembre 2012

Les deux pays viennent de publier leurs chiffres de croissance pour le 3ème trimestre. La contraction de leur activité économique s’accentue encore.

En Grèce, le PIB a reculé de 7,2 % sur un an. Au total, le recul est de plus de 19 % en cinq ans.
Au Portugal, le PIB recule de 3,4 % sur un an. Là aussi, la récession perdure et il faut désormais remonter au 3ème trimestre 2010 pour trouver une période de croissance positive dans le pays.

 

Ces mauvaises nouvelles doivent vous inciter à la prudence à l’égard de ces deux pays.

– Evitez la Bourse d’Athènes. Si les actions grecques affichent un rebond spectaculaire depuis le mois de juin (+59 %), il n’en demeure pas moins qu’en cinq ans, leur perte se chiffre encore à 81 %. Les problèmes de la Grèce sont loin d’être résolus, ce qui engendrera encore énormément de volatilité dans les cours.
– La Bourse de Lisbonne ne nous semble quant à elle pas particulièrement bon marché pour y investir. EDP mérite néanmoins un conseil d’achat. Le n°1 de l’électricité au Portugal bénéficie du partenariat avec China Three Gorges qui renforce la situation financière de l’entreprise et lui offre des possibilités d’expansion à l’extérieur. L’action est bon marché.

 

Pourquoi l’économie va-t-elle mal ?

La Grèce et le Portugal se débattent avec des niveaux de dette publique très élevés. Pour les combattre, ils doivent ramener les déficits budgétaires sous contrôle. Mais la recette de l’austérité prescrite pas l’Union européenne et le Fonds Monétaire International (FMI) débouche sur une économie qui rétrécit comme peau de chagrin, d’autant plus que la compétitivité des deux pays s’est fortement dégradée ces dix dernières années. La baisse de la croissance rendant nécessaire des coupes budgétaires encore plus profondes, la Grèce et le Portugal sont enfermés dans un cercle vicieux dont ils auront bien du mal à sortir, à tout le moins à court et moyen terme.

 

Partagez cet article