Analyse
Le contraste des Bourses chinoises il y a 5 ans - jeudi 6 décembre 2012

La semaine passée, l’indice de la Bourse de Shanghai a atteint son point le plus bas depuis presque quatre ans. Au contraire, la Bourse de Hong Kong se porte bien. Que se passe-t-il ?

Pourquoi Shanghai s’effrite-t-il ?

Shanghai abrite des actions A, cotées dans la devise chinoise. Il s’agit surtout de petites et de moyennes capitalisations, généralement très dépendantes de l’économie locale. Ces actions A sont destinées à l’investisseur (particulier) chinois. Les seuls étrangers qui y ont accès sont des gestionnaires de fonds qui ont sollicité l’autorisation des autorités compétentes, mais ils ne comptent que pour une partie limitée des échanges.

 

L’investisseur particulier chinois se montre depuis tout un temps beaucoup moins actif, compte tenu des incertitudes liées à la croissance chinoise. Le récent transfert de pouvoir en Chine suscite aussi beaucoup de questions. Les nouveaux dirigeants vont-ils poursuivre les réformes et parvenir à stimuler la demande intérieure ? En outre, divers scandales relatifs à des délits d’initiés et à des malversations comptables ont sapé la confiance des citoyens dans la Bourse.

 

Pourquoi Hong Kong garde-t-il le cap ?

Les valeurs cotées à Hong Kong sont surtout celles de grandes multinationales d’origine chinoise (PetroChina, China Mobile…). Des actions qui se portent bien. Ces entreprises sont beaucoup moins dépendantes de l’économie chinoise locale et sont en grande partie aux mains d’investisseurs étrangers, qui n’ont certainement pas encore tourné le dos au marché chinois.

 

L’indice MSCI China, composé exclusivement d’actions H (les actions chinoises cotées à Hong Kong), affiche depuis le début de cette année un gain de 15 %. Cet indice ne renferme presque aucune société liée au consommateur ou à caractère industriel, deux secteurs qui sont exagérément représentés à Shanghai et à Shenzen et qui sont justement ceux qui souffrent le plus de l’actuel ralentissement chinois.

 

Devez-vous dédaigner la Chine ?

Certainement pas ! Le ralentissement de l’économie chinoise crée des opportunités. Globalement, la croissance chinoise reste acceptable, les finances de l’Etat sont solides et le gouvernement a une belle marge de manœuvre pour relancer l’économie. Globalement, les actions chinoises sont bon marché. Si un certain risque ne vous effraie pas, investissez-y pour maximum 10 % de votre avoir à long terme, au travers de la sicav Fidelity China Focus A EUR, qui est investie pour une grosse partie sur la Bourse de Shangai.

Partagez cet article