Analyse
Comment réagir face à la cherté de l’euro ? il y a 4 ans - mardi 5 février 2013

Vers quels pays se tourner ?

Pour les investisseurs, la cherté de l’euro offre l’opportunité de diversifier son portefeuille à bon compte.
Profitez-en pour acheter des actions
américaines, britanniques, chinoises.
Il est par contre trop tôt pour investir en yen, qui pourrait encore baisser.

 

Euro fort

L’euro a terminé la semaine au-delà de 1,36 USD et proche des 126 yen. A ce niveau, notre devise est au plus fort depuis novembre 2011 face au dollar américain et au niveau le plus cher face au yen depuis avril 2010.Cela menace la compétitivité de nos économies, à un moment où, faute de dynamique intérieure, elles sont très dépendantes du commerce extérieur. Mais un peu partout dans le monde, les banques centrales se mettent à tout faire pour empêcher leurs devises de s’apprécier.

 

Inflation

L’inflation dans la zone euro est toute proche des objectifs de la BCE. Selon une estimation avancée d’Eurostat, elle ne dépassait plus les 2,0 % en janvier. A ce niveau, elle offre à la BCE la possibilité d’agir au niveau des taux directeurs dont le niveau est resté stable à 0,75 % depuis le mois de juillet. Certes, une nouvelle baisse ne ferait pas grand-chose pour relancer l’économie, mais elle devrait en tout cas freiner quelque peu la tendance ascendante de l’euro qui a poursuivi son envol face aux autres grandes devises et qui risque donc de miner la compétitivité européenne. L’économie européenne en a bien besoin : au mois de décembre le taux de chômage est resté stable mais au niveau extrêmement élevé de 11,7%. Les 17 pays qui la constituent compte ainsi 18,7 millions de chômeurs. Et au vu de la conjoncture difficile que nous attendons en 2013, les chances d’une baisse rapide du taux de chômage semblent réduites.

Partagez cet article