Analyse
Banque du Japon : l’inflation a tout prix il y a 4 ans - vendredi 5 avril 2013

Lors de sa première réunion à la tête de la Banque du Japon, son nouveau président Haruhiko Kuroda a annoncé une série de mesures ayant pour objectif de porter l’inflation vers l’objectif de 2,0 %.

Quoi qu’il en soit, nous restons à l’écart du marché obligataire nippon : les taux sont faibles, la lourde intervention de la banque centrale fait grimper artificiellement les prix des bons d’Etat et l’investissement ne serait pas sans risque (la dette publique du Japon devrait dépasser cette année les 224 % du PIB).
Quant à la Bourse japonaise, globalement, elle n’est pas encore assez bon marché pour s’y aventurer (nous y conseillons uniquement l’action
Mabuchi Motor dont le modèle économique continue de faire ses preuves).
Consultez
notre stratégie pour orienter vos placements vers des zones plus prometteuses.

 

Pour tenter d’atteindre son objectif d’inflation, la Banque du Japon cherchera à affaiblir le yen en inondant les marchés de liquidités. D’ici deux ans, elle doublera ses avoirs en obligations d’Etat japonaises (elle achètera chaque mois 7 500 milliards de yen de bons du Trésor).
Comme la Réserve Fédérale américaine, elle achètera aussi des échéances plus longues, assurant à l’Etat un financement bon marché à long terme.
Elle sera en outre présente sur les marchés des trackers et des fonds de placement immobiliers.

 

Mais, bien que le yen se soit déjà affaibli de 16 % face à l’euro ces six derniers mois, cela ne s’est pas encore traduit par un rebond de l’inflation (en février elle était encore de 0,3 % moins élevée qu’un an plus tôt). Les efforts sont donc loin d’être terminés.

Partagez cet article